Cet article date de plus de 8 ans

La facture sociale s'alourdit

Aux 8 000 suppressions de postes annoncées pour restructurer le constructeur automobile PSA s'ajoutent désormais 1 500 départs naturels. Cela porte le plan de réduction d'effectifs à plus de 11 000 emplois.
© France 3 Bretagne
11 214 : c'est le nombre de postes qui seront supprimés par le constructeur automobile PSA, en pleine déroute financière. En juillet dernier, PSA annonçait 8 000 postes. Mais le coût social de cette restructuration ne cesse de s'alourdir.

Hier soir, lors d'un comité central d'entreprise, la direction a annoncé que 1 500 postes supplémentaires seront supprimés. Des départs qualifiés de 'naturels' comme les départs à la retraite, les décès ou encore des départs volontaires.

A Rennes, cela ne concerneraient que quelques dizaines de postes. Mais la direction n'exclurait pas de réduire encore les effectifs : les 1 400 postes supprimés pourraient devenir 1 800... Bref, la facture sociale déjà bien lourde pourrait encore s'alourdir.

Pour les représentants syndicaux, cela ressemble à une trahison. Ils avaient déjà bien peu confiance en leurs dirigeants. Cela ne risque pas de s'arranger, d'autant plus qu'il leur a fallu batailler pour forcer la direction à dévoiler ces nouveaux chiffres...

Sur le site de Rennes La Janais, les semaines chômées s'accumulent et le début d'année prochaine n'augure rien de bon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psa la janais