Action des producteurs de porcs dans des supermarchés du Morbihan

Une trentaine de producteurs de porcs du Morbihan a envahi un hypermarché de la périphérie vannetaise cet après-midi afin de vérifier l'origine de la viande vendue dans les rayons.

Les producteurs de porcs remplissent les caddies de viande non étiquetée
Les producteurs de porcs remplissent les caddies de viande non étiquetée © Gilles Le Morvan - France 3 Bretagne
Après les actions de la nuit au péage de la Gravelle et à Loudéac dans les Côtes d'Armor, les producteurs de porcs ne désarment pas. Une trentaine d'entre eux, issus de la FDSEA et des JA du Morbihan, a investit ce mardi après-midi un hypermarché de la périphérie vannetaise. Ils veulent dénoncer l'origine de la viande qui se trouve dans les rayons. Ils ont rempli des chariots de viande non étiquetée, et dont on ne peut identifier la provenance.

Les éleveurs demandent 30 centimes de plus au kilo, "Les motivations sont simples : depuis plusieurs mois, on a un prix de vente inférieur aux coûts de production", avait expliqué Jean-Michel Serres, président de la Fédération nationale porcine (FNP), branche spécialisée de la FNSEA, principal syndicat agricole français. "On a vraiment besoin d'une revalorisation des prix du porc, au moins temporaire. On demande donc que toute la filière joue le jeu et mette en avant la viande de porc française sous le logo VPF, en viande fraîche comme en charcuterie" Selon lui, un tiers des producteurs sont dans des situations compliquées, un tiers équilibrent difficilement les comptes et un dernier tiers « s'en tirent convenablement ». Depuis 2010, le cheptel porcin est en diminution.


Le reportage à Vannes (56) de Gilles Le Morvan et Thierry Bouilly

durée de la vidéo: 01 min 48
action des producteurs de porcs


Interviews :
- Thierry Coué, éleveur de porcs FDSEA
- François Valy, président section porcine FRSEA
- Martine, cliente de l'hypermarché


Le message des producteurs a semble t-il, été entendu. Le gouvernement va oeuvrer pour revaloriser le prix du porc, c'est ce qu'a dit en substance ce matin, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, interviewé sur France Info



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture mouvement social