L'agroalimentaire breton dans la tourmente

Publié le Mis à jour le
Écrit par Krystell Veillard
© France 3 Bretagne

De 2ème exportateur mondial pour l'agroalimentaire en 2000, la France est passée à la 5ème place ! Dépassé par les Pays Bas, l'Allemagne et le Brésil ! Notre agriculture, notre agroalimentaire sont à la peine : volailles, porcs ou oeufs... A la veille du Space, l'occasion de faire le point !

Tout aurait commencé par la chûte de l'Empire Doux

La crise de l'agro-alimentaire n'en fini plus de faire des dégâts en Bretagne en particulier, région très concernée par ce secteur de l'économie.
Tout aurait commencé par la chûte de l'Empire Doux, placé en redressement judiciaire il y a un peu plus d'un an. En quelques mois, des usines, des services administratifs ont été fermés et 1300 emplois ont disparu.
Un coup de massue pour les éleveurs, 800 d'entre eux élèvent des poulets pour le groupe. L'avenir leur apparaît de plus en plus sombre d'autant que l'Europe a annoncé cet été  qu'elle stoppait ses aides à l'export pour les volailles. 
Résultat, depuis le mois de juillet, Tilly Sabco à Guerlesquin a dû réduire son activité et placer une partie de ses 330 salariés au chômage technique. 
 
L'ensemble de la filière est touchée, des fabricants d'aliments, aux transporteurs, en passant par le port de commerce de Brest, ou par les fournisseurs de poussins. Le couvoir Amice Soquet a été à son tour placé en redressement judiciaire. Les producteurs d'œufs sont dans la tourmente…

Un quart des élevages porcins a fermé en 10 ans

Pour ce qui est de la filière porcine, l'horizon n'est pas plus dégagé, Un quart des élevages a fermé en 10 ans. Les abattoirs tournent au ralenti, et c'est mathématique, leurs coûts augmentent.
Gad est exactement dans cette situation. Placé en redressement judiciaire en février, l'abatteur pourrait être contraint de fermer 3 de ses 4 sites et perdre la moitié de ses 1700 emplois.

L'agroalimentaire représente  57 000 salariés en Bretagne

Aujourd'hui, en Bretagne, l'agroalimentaire, représente 40% de nos emplois industriels,  57 000 salariés ! Doux fait vivre 800 éleveurs, Gad autant !
Et si le nombre de producteurs continue de diminuer, comme annoncé, les spécialistes évoquent par exemple 10 % de baisse en porcs l'an prochain, ce seront trois nouveaux abattoirs qui devront fermer, entraînant la fin d'autres élevages, qui provoqueront des arrêts d'abattoirs… Un cercle très vicieux !

Les explications en images de Séverine Breton et Catherine Deunf





En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.