Gad : le site de Lampaul-Guimiliau bloqué par les salariés

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Les salariés de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau, qui savent inéluctable la fermeture de leur site, ont décidé de le bloquer ce matin, dans l'espoir d'obtenir des réévaluations de leur prime de licenciement. Un dernier baroud avant la décision du tribunal de commerce demain.

Par Krystell Veillard

Au bout d'une demi-heure de travail, ils ont décidé de s'arrêter, il était 6h ce matin. Près de 450 salariés de l'abattoir de Gad à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère, sont sortis et bloquent le site soit près de la moitié de l'effectif présent. Aucun camion ne peut entrer, ni sortir du site. Les salariés, qui n'attendent plus rien et savent inéluctable la fermeture de leur entreprise, demandent à rencontrer la direction pour obtenir une réévaluation de leur prime de licenciement.
Beaucoup de lassitude chez ces salariés et en même temps de la détermination. Ils s'organisent pour tenir le plus longtemps possible le blocus de l'abattoir.

La FDSEA et les JA appellent les éleveurs de porcs du département à se rassembler ce jeudi à midi sur le site de Lampaul Guimillau.

Hier des groupements de producteurs, Aveltis, Porélia, Syproporcs et Triskalia avaient exprimé leur engagement à soutenir tout projet de reprise du site de Lampaul-Guimiliau. "Le site de Lampaul-Guimiliau est implanté au coeur de la zone de production la plus dynamique de France, il est classé dans les meilleurs outils industriels capables d’affirmer une stratégie de développement commercial durable sur les marchés internationaux à forte valeur ajoutée".

Le reportage à Lampaul-Guimiliau (29) de Bruno Gilbert et Catherine Aubaile

DMCloud:114677
Gad blocage Lampaul

Interviews :
- Stéphane L'Hour, Salarié de Gad SAS
- Albert Bouget, Salarié de Gad SAS
- Jean-Marc Detivelle, Délégué FO


Le plan de continuation de la Cecab, seul dossier de reprise présenté devant le tribunal, prévoit la fermeture de l'abattoir de Lampaul-Guimiliau, qui fait travailler 850 salariés.
Gad prévoit aussi de fermer le site de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique, (environ 60 salariés) et le siège du groupe (50 salariés) près de Morlaix, dans le Finistère, où un débrayage avait également lieu jeudi matin. L'activité abattage et découpe serait recentrée sur le second abattoir de la société à Josselin, dans le Morbihan, qui compte plus de 600 salariés, et où 343 emplois pourraient être créés selon la direction. Gad SAS, en difficulté, a été placé en redressement judiciaire en février. Déficitaire depuis 2008, le groupe a accusé 20 millions d'euros de pertes en 2012, en raison notamment d'une baisse de la production porcine française dans un contexte de forte concurrence internationale.

 


Edition spéciale de 30 minutes, sur ce dossier Gad, demain sur France 3 Bretagne à 19h


A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus