• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Corniches fragiles à Lorient : 40 façades d'immeubles sous haute surveillance

Travaux en cours rue de Beauvais / © Eric Nedjar
Travaux en cours rue de Beauvais / © Eric Nedjar

Après la chute d'un bout de corniche rue de liège, sur le landau d'un nourrisson, de nombreux signalements ont permis à la ville d'identifier une quarantaine d'immeubles à risque. Deux arrêtés de péril éminent ont même dû être pris.

Par Eric Nedjar

Le 23 août dernier, un morceau de corniche se détache au deuxième étage d’un immeuble de la rue de liège et tombe sur un landau. La petite fille qui se trouvait dedans est heureusement hors de danger aujourd’hui. Mais à Lorient, cet accident  fait réagir. Et les appels ou courriers de riverains, de passants, sont nombreux, signalant un encadrement de fenêtre, un bout de corniche ou de balcon qui s’effrite.

Deux chantiers en urgence

 Le service urbanisme de la ville est ainsi été amené à vérifier plus d’une quarantaine de façades d’immeubles. Dans deux cas même, un arrêté de péril éminent a dû être pris. Rue Auguste Nayel, rue de Beauvais, les  deux situations sont jugées suffisamment préoccupantes pour obliger les propriétaires à effectuer des travaux sans attendre.

Une particularité lorientaise
 

Tous ces dossiers ont été ouverts dans le centre-ville ce qui est assez exceptionnel. Cela s’explique par le fait qu’au lendemain de la guerre, Lorient a été reconstruite en ayant recours au béton alors peu utilisé avant-guerre, de façon systématique. Et les problèmes relevés concernent surtout les éléments de décors, corniches mais aussi débords de balcons, appuis fenêtres, devenus avec le temps dangereux.
 

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus