Piraterie : le gouvernement va autoriser les gardes armés à bord des navires

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Suite à la demande insistante des armateurs, le gouvernement va autoriser les gardes privées armées à bord des bateaux. Des sociétés privées assurent déjà des formations d'agents de défense pour les navires marchands.

Par Thierry Peigné avec Catherine Carlier

Dans un entretien accordé au Marin Ouest-France, Jean-Marc Ayrault a affirmé  que le gouvernement aller autoriser les gardes armés à bord des navires pour lutter contre la piraterie.

"C’est une demande forte de nos armateurs et nous l’avons entendue. Nous allons autoriser le recours à des équipes privées capables de compléter les missions assurées par la Marine nationale. Ce recours sera encadré"

Des autorisations et agréments professionnels seront délivrés pour attester du professionnalisme des entreprises et du respect de règles minimales fixées par décret. Le premier ministre a rajouté que "C’est un élément majeur pour donner aux armateurs une garantie de sécurisation de leurs équipages et de leurs cargaisons. Cette décision leur permettra de se positionner sur le marché à armes égales avec leurs homologues européens qui bénéficient de ce type de dispositifs."

Une décision attendue

C’était d’autant plus attendu, que la France avec les Pays Bas, étaient un peu les derniers des Mohicans à ne pas autoriser des équipes privées armées à bord de leurs navires.
Ce qui existait depuis plusieurs années, c’était une protection de la Marine nationale pour prévenir les risques d’attaques pirates.
En octobre 2011, un thonier immatriculé à Concarneau, le Torré Guilia avait été victime par deux fois d’attaques dans l’archipel des Seychelles, à chaque fois repoussées par la Marine Nationale.

Des agences de protection privées

Des sociétés privées formaient déjà certains de leurs futurs agents en Bretagne, en simulant des attaques en mer. Ces agents sont d'anciens commandos, légionnaires, fusiliers marins qui, pendant trois semaines, se familiarisent aux techniques de défense des navires commerciaux.

Une de nos équipes, en octobre 2012 avait suivi dans le golfe du Morbihan, un entraînement des ces futurs agents. Trois semaines de formation, assurées par la société privée KSI. Mais ces agents de sécurité se faisaient ensuite engager sur un navire ne battant ….surtout pas….. pavillon français puisqu’à l’époque, ce n’était pas autorisé.
Le feu vert est donc maintenant donné : le premier ministre assure que le recours à ces gardes sera bien encadré, et que des autorisations et des agréments professionnels seront délivrés.

Le reportage de notre équipe en octobre 2012

DMCloud:5795
Des agents privés contre la piraterie maritime

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus