• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pacte d'Avenir: Jean-Marc Ayrault ouvre la porte de l'expérimentation en Bretagne

Jean Marc Ayrault quelques minutes avant d'annoncer la suspension de l'écotaxe / © AFP
Jean Marc Ayrault quelques minutes avant d'annoncer la suspension de l'écotaxe / © AFP

Le premier-Ministre est à Rennes ce vendredi pour signer le pacte d'avenir. Il était l'invité de France Bleu ce matin. Il a détaillé les grandes lignes d'un pacte "fait en Bretagne par les bretons" et se dit prêt "à passer par la voie de l'expérimentation".

Par Stéphane Grammont

Jean-Marc Ayrault a commencé sa journée par une interview en direct sur France Bleu. Il a ainsi anticipé les critiques faites sur le Pacte d'Avenir, qui a toutefois été voté hier par la Conseil Régional.

"Ce pacte a été fait en Bretagne, par les bretons, pour les Bretons" a-t-il ainsi expliqué, répondant notamment au Collectif Vivre, décider et Travailler au Pays, qui reproche à ce pacte d'être le reflet d'une politique Jacobine.

Jean-Marc Ayrault est ensuite revenu sur les grandes lignes de ce document qui a fait l'objet d'un mois de réunions préparatoires, avec un volet d'aides d'urgences aux salariés, un volet pour le secteur agro-alimentaire dont "les mutations n'ont pas été anticipées par les gouvernements précédents", enfin "500 millions par an de prêts publics pour l'investissement".


Régionalisation


Jean-Marc Ayrault a fait un pas vers les attentes des créateurs du mouvement des Bonnets Rouges affirmant qu'il était "prêt à aller plus loin sur la régionalisation". "Je suis prêt à faire preuve d'audace et à passer par la voie de l'expérimentation" a-t-il poursuivi.

Au début du mois les Bonnets Rouges avaient invité François Hollande à venir en Bretagne pour annoncer "une vraie régionalisation"


Ecotaxe

Enfin le Premier-Ministre a réitéré le souhait de ne pas enterrer définitivement l'écotaxe, en indiquant toutefois qu'elle "reviendra que s'il y a consensus".

 

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus