Intempéries : une femme tuée par la chute d'un arbre dans le Morbihan

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvaine Salliou

Une femme d'une cinquantaine d'années a été tuée mercredi en voiture près de Questembert (Morbihan) quand un arbre, vraisemblablement déraciné par le vent, est tombé sur la voiture dans laquelle elle était passagère.

La passagère d'une voiture a été tuée par la chute d'un arbre ce midi à Questembert dans le Morbihan. L'arbre est tombé au moment où le véhicule passait sur la route, il a été déraciné, en raison du vent et des sols gorgés d'eau. La conductrice de la voiture a été blessée, selon le préfet du Morbihan. L'accident a eu lieu sur la départementale 775, à Questembert. L'axe a été coupé et dévié dans les deux sens.

durée de la vidéo: 00 min 50
Situation dans le Morbihan

La prudence est de mise

Le département du Morbihan a été placé mardi en vigilance orange pour la journée de mercredi par Météo France pour les risques pluies, inondations et vagues submersion. "Le fait que ces évènements météorologiques se déroulent en journée et non pas la nuit crée un risque supplémentaire pour la sécurité des personnes", a souligné la préfecture, qui demande de restreindre ses déplacements, "notamment près des secteurs boisés en raison du risque avéré de chutes d'arbres". Elle recommande également "de ne pas s'approcher des côtes, cours d'eau et ouvrages de protection contre la mer, notamment sur la côte sauvage de Quiberon et les autres points exposés". Des patrouilles de gendrames sont en cours sur le littoral pour mettre en garde les promeneurs imprudents.


Coups de vent de 100-110 km/h sur le littoral

"Cette vigilance doit s'exercer toute la journée, et particulièrement au moment de la haute mer attendue pour le milieu d'après-midi", a-t-elle ajouté. Selon la préfecture, qui a activé une cellule de crise, les vents soufflaient en début d'après-midi à 100-110 km/h en rafales sur la côte. Ils devraient s'affaiblir en deuxième partie d'après-midi.

Météo-France a placé mardi en vigilance orange les quatre départements bretons et la Loire-Atlantique en raison de risques d'inondations et de vagues-submersion.