Une technologie bretonne pour le remorquage du voilier de Bernard Stamm

Publié le Mis à jour le

L'épave a été "marquée" afin de suivre sa trace. Une technologie bretonne déjà utilisée pour ne pas perdre de conteneurs tombés à la mer.

Le Ceppol, Centre d'expertises pratiques de lutte antipollution, a effectué une opération de "marquage" de l'épave du 60 pieds Cheminée Poujoulat, afin de pouvoir suivre en permanence la dérive de la coque. Cette ligne de marquage a été perfectionnée par le Ceppol, afin notamment de tracer les conteneurs tombés en mer, et qui sont un vrai danger pour la navigation. Entre 2002 et 2008, 1200 conteneurs ont été perdus en mer.

Utilisée mi-février 2013 sur quatre conteneurs citernes tombés à la mer à la pointe de Bretagne, la ligne de marquage a montré son efficacité avec un guidage rapide et directe sur les quatre conteneurs.

C'est cette même technique qui a été utilisée pour l'épave de Cheminée Poujoulat, évitant ainsi les survols constants.

Le 60 pieds de Bernard Stamm est en ce moment en cours de remorquage par le canot de la SNSM de l'Aber Wrac'h, avec le skipper à son bord.
le marquage de l'épave de Cheminée Poujoulat