L'ancien international de football Philippe Mahut est décédé

Equipe de France 1982 - Philippe Mahut (blond) entouré de Manuel Amoros, Gérard Janvion à gauche et Christian Lopez à droite. En dessous Jean Tigana, Alain Giresse, Michel Hidalgo (entraîneur) / © AFP
Equipe de France 1982 - Philippe Mahut (blond) entouré de Manuel Amoros, Gérard Janvion à gauche et Christian Lopez à droite. En dessous Jean Tigana, Alain Giresse, Michel Hidalgo (entraîneur) / © AFP

Samedi 8 février, l'ancien international Philippe Mahut est décédé des suites d'une longue maladie. Il avait notamment joué au Stade Quimpérois en 1988-1989 alors que le club évolué en deuxième division.

Par Thierry Peigné

L'ancien défenseur international, Philippe Mahut, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 57 ans des suites d'une longue maladie. 

Philippe Mahut a porté le maillot bleu national à neuf reprises et a participé entre autre au Mondial 82, où la France a terminé en quatrième position. 

Sur le site de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët tient à saluer "le joueur exemplaire, talentueux, hélas parti beaucoup trop tôt. Auteur d’une grande carrière sous les couleurs de Metz, Saint-Etienne ou Troyes, il fut sacré à deux reprises Champion de France de Division 2 avec le Racing Club de Paris et Le Havre".

Philippe Mahut était membre depuis plusieurs années du Conseil national de l'éthique de la FFF.

Deux saisons à Quimper

Il a joué au Stade Quimpérois durant les saisons 88-89 et 89-90. A l'époque Quimper évoluait en deuxième division et avait l'ambition de devenir l'un des clubs phares du foot breton.

Dans le Télégramme, Pascal Laguillier, un de ses anciens coéquipiers du Stade Quimpérois se souvient des qualités de Philippe Mahut : "J'ai joué deux ans avec Philippe, c'était un type et un joueur extraordinaire, hyper droit, il respectait tout le monde, partenaires comme adversaires. A son poste de défenseur central, c'était un super équipier et dans les vestiaires, comme sur le terrain, c'était un leader. Il ne la ramenait pas, mais quand il parlait, tout le monde l'écoutait. C'était Monsieur Philippe Mahut. C'est aussi le meilleur défenseur contre lequel j'ai joué, car je me suis retrouvé face à lui la saison suivante, quand il était parti au Havre"

Sur le même sujet

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric

Les + Lus