Cet article date de plus de 7 ans

Bretania, nouveau portail des cultures de Bretagne

Bretania permet d'accéder à 350.000 documents numériques, qui font la richesse de la culture bretonne. C'est un portail qui met en lumière une vaste matière culturelle et patrimoniale jusqu'ici dispersée. C'est la région Bretagne qui est initiatrice de ce projet.
© Pierre Mauclerc
Animé par l'association Bretagne Culture Diversité (BCD), Bretania rassemble dans une première étape les fonds -sons, vidéos, images ou textes- déjà numérisés d'une dizaine de contributeurs, institutions ou associations. On peut y découvrir aussi bien l'ensemble des articles de la Dépêche de Brest -ancêtre du quotidien Le Télégramme-  publiés entre 1886 et 1944, que les archives audiovisuelles de la Cinémathèque de Bretagne ou de l'Ina Atlantique, ou encore les fonds issus de la recherche universitaire, de même que les archives du patrimoine oral accumulé depuis des décennies par l'association Dastum ("recueillir" en breton).

Bretania, c'est aussi une rubrique pour dénoncer les clichés en Bretagne 
Le breton, un patois ?

Et même des enluminures du Moyen Age

En accord avec les contributeurs, ces documents sont enrichis de contenus éditoriaux (dossiers thématiques, cartes, vidéos, etc...) permettant au public de mieux décrypter les ressources qui lui sont proposées. Pour BCD, ce portail n'est qu'un début et doit être complété et élargi progressivement à d'autres contributeurs qui, tout en restant détenteurs de leurs documents, pourraient souhaiter valoriser leurs fonds en les mettant en réseau par l'intermédiaire de Bretania.

Les animateurs de Bretania espèrent atteindre d'ici quelques années plusieurs millions de références, notamment par la mise en ligne des archives des cinq départements de la Bretagne historique ou encore celles de Ouest-Eclair, l'ancêtre de Ouest-France, l'autre grand quotidien breton. Parallèlement, Bretania travaille à la diffusion du portail au sein d'autres sites, nationaux comme Gallica, ou internationaux comme Europeana, pour permettre la circulation maximale de cette manne culturelle et patrimoniale sur la Bretagne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture bretonne internet