• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Municipales en Bretagne : les candidats tardent à déposer leur liste

Dans les préfectures bretonnes, les candidats ne se bousculent pas pour déposer leur liste pour les élections municipales. Nouvelles règles de dépôt de liste et difficultés à respecter la parité pour les communes de 3500 habitants et plus, peuvent expliquer en partie ce retard.

Par Thierry Peigné

Alors que le dépôt des listes pour les élections municipales est ouvert en préfecture depuis mi-février et jusqu'au 6 mars 18h, la préfecture de la région Bretagne constate qu'à une semaine de la date limite, près de 60% des candidats n'ont pas encore enregistré leur candidature.

Même si le rythme de dépôt des listes semble s'accélérer depuis le début de cette semaine, à la date de ce mercredi 26 février, selon la préfecture de région, le constat est le suivant :

Ille-et-Vilaine
50% des communes de - de 1000 habitants ont déjà enregistré au moins une liste.
60% des communes de + de 1000 habitants ont déjà enregistré au moins une liste.

Côtes-d'Armor
54,5 % des communes de - de 1000 habitants ont déjà enregistré au moins une liste.
66% des communes de + de 1000 habitants ont déjà enregistré au moins une liste.

Morbihan
Sur les 500 listes estimées que pense recevoir la préfecture, seulement 13% ont été déposées.

Finistère
Sur les 99 communes de - de 1000 habitants, 52 n'ont toujours pas de liste, soit 52,5%.
Sur les 184 communes de + de 1000 habitants, 80 sont encore sans candidat, soit 43,5%


Modification des règles

Les raisons pour expliquer un tel retard sont multiples. Par rapport à 2008, où seuls les candidats des communes de 3 500 habitants et plus devaient faire une déclaration de candidature, pour les élections municipales 2014, tous les candidats, quelle que soit la taille de la commune, doivent déposer une déclaration de candidature. Cette nouvelle règle peut dérouter les candidats des communes de moins de 1000 habitants n'ayant pas le réflexe ou l'habitude d'une telle démarche. Ajoutez à cela le fait que ces nouvelles dispositions ne sont pas connues de tous, et l'on peut comprendre le retard du dépôt des candidatures.

Une nouvelle règle vient également changer la donne pour l'établissement des listes. Les communes de 1000 à 3499 habitants passent pour ces élections 2014 au scrutin de liste. Ce mode de scrutin, qui impose le respect du principe de parité aux listes de candidats, était jusqu’alors réservé aux seules communes de plus de 3500 habitants. Or les candidats ne s'en cache pas, la parité n'est pas toujours si simple à appliquer pour l'établissement d'une liste. Dans certaines communes rurales, la tâche pour convaincre des co-listières n'est pas toujours simple.

L'inquiétude des préfectures par rapport à ce faible taux d'enregistrement des listes vient du fait que pour les dernières municipales, seules quelques dizaines de communes (3500 et plus) se devaient de déposer les listes, or en 2014, elles le sont toutes donc des dizaines et des dizaines de communes supplémentaires. En comptant 30 à 45 minutes de rendez-vous par enregistrement de candidature, il risque d'y avoir des embouteillages dans les services "élections" des administrations. Des effectifs supplémentaires ont été prévus dans les préfectures pour permettre des dépôts dans les règles, même à la dernière minute.
Les candidats tardent à déposer leurs listes
Reportage : R. Bonnant / M. Hivert / K. Hannedouche / T. Paulin / M. Touchard
Intervenants du reportage :
- Hervé Letort, maire sortant Divers Gauche de Saint-Erblon
- Didier Thill, tête de liste "Saint-Erblon - 2014"
- Sylvie Calvès, directrice de cabinet du préfet d'Ille-et-Vilaine

Sur le même sujet

"On veut vivre dignement de notre travail"

Les + Lus