• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bretagne : l'hiver 2014 est le plus pluvieux depuis 1950

Les environs de Redon sous les eaux le 26 décembre / © Thierry Perret
Les environs de Redon sous les eaux le 26 décembre / © Thierry Perret

L'hiver 2013/2014 figure parmi les trois plus chauds en France depuis 1900 et le plus pluvieux en Bretagne depuis 1950, annonce Météo-France dans son bilan climatique.
La température moyenne de cet hiver est supérieure de 1,7°C à la normale.

Par Sylvaine Salliou

La Bretagne a eu les pieds dans l'eau quasiment tout l'hiver, avec une succession de perturbations souvent accompagnées de forts cumuls de précipitations. Entre décembre et février, le nombre de jours de pluie significative (pluie supérieure à 1 mm) est compris entre 50 et 80 jours, de l'Ille-et-Vilaine au Finistère, soit 15 à 20 jours de plus que la normale.

Presque deux fois plus de pluie que d'habitude

Les cumuls, compris sur la saison entre 350 et 1000 mm, sont une fois et demi, voire localement plus de deux fois supérieurs à la normale. Sur l'ensemble de la Bretagne, la pluviométrie de cet hiver 2013-2014 est la plus élevée depuis 1950. Ces pluies exceptionnelles, conjuguées aux submersions marines lors des grandes marées de janvier et février ont provoqué d'importantes inondations.

 / © Météo France
/ © Météo France
Tous les départements bretons ont été arrosés. Un seul secteur a été préservé, c'est la côte d'Emeraude. A Guiscriff dans le Morbihan, Météo France a enregistré près de 1000 mm de pluie entre le 15/12/2013 et le 28/02/2014. Franck Baraer, météorologue explique que "c'est comme si on versait 10 litres d'eau par jour sur 1m2".
Franck Baraer, météorologue
Il est tombé 650 mm de pluie à Rennes et entre 1300 et 1400 sur les hauteurs du Centre-Bretagne.
Cumul des précipitations en Bretagne - Hiver 2014 / © Météo France
Cumul des précipitations en Bretagne - Hiver 2014 / © Météo France

Des tempêtes à répétition, mais rien d'exceptionnel

L'ouest de la France a aussi été touché par des tempêtes à répétition. C'était pire en 1990, une dizaine de tempêtes majeures avaient traversé la Bretagne cette année là. Depuis décembre 2013, Météo France recense pour l’instant quatre tempêtes vraiment significatives « Dirk » le 23 décembre 2013, « Petra » le 4 février et surtout « Ulla » le 14 février 2014 et Andréa le 28/02 mais aussi de nombreux coups de vent ou épisodes de très fortes vagues.

La chronologie des intempéries de l'hiver 2013/2014

-23 décembre 2013 (tempête « Dirk ») : pluies atteignant 60 à 80 mm sur les têtes de bassins versants, Vents dépassant 100 km/h dans l’intérieur. Submersions marines malgré un faible coefficient de marée à cause d’une surcôte de l’ordre d’un mètre
-1er janvier 2014 : pluies de 30 à 40 mm provoquant des débordements de cours d’eau plus par accumulation des pluies que par leur côté remarquable.
-2 au 6 janvier 2014 : fortes vagues et pluies soutenues dans un contexte de grandes marées (coefficient  max 108), dégâts à la côte par submersions marines en Manche et Atlantique
-du 8 janvier au 30 janvier : temps restant le plus souvent perturbé mais sans épisode de pluie ou vent majeur.
-Le 31 janvier : perturbation active donnant un bon coup de vent et des pluies modérées à fortes atteignant  20 à 40 mm dans l’intérieur de la Bretagne localement 50 mm dans le Morbihan.
-1er et 2 février 2014 : Grandes marées (coef max 114). Vents assez forts d’Ouest mais pas de surcote remarquable. Forte houle de Nord-Ouest, de direction relativement inhabituelle, provoquant des dégâts de submersion marine surtout de la Pointe du Raz à St Malo
-4 février 2014 : Tempête « Petra » avec rafales jusqu’à 150 km/h sur les pointes du Finistère, pluies modérées, vagues énormes avec surcote de l’ordre d’un mètre, provoquant des submersions marines en Manche et Atlantique malgré des coefficients de marée déclinant (70 environ).
-6 février 2014 : nouvelle dépression musclée (« Qumeira ») passant à l’Est de la Bretagne dans la nuit du 6 au 7 février. Vents forts mais un cran en dessous de ceux des épisodes précédents. Fortes pluies (30 à 50 mm en général en 24h, localement plus de 60 mm sur le Nord Finistère). Ces pluies le plus souvent largement inférieures aux valeurs décennales mais provoquent des inondations y compris sur des zones en dehors des cours d’eau suivis par le SPC.
-Nuit du 7 au 8 février : nouvelle onde pluvieuse associée à la dépression « Ruth » qui approche des Iles britanniques. Les pluies atteignent 15 à 30 mm en général un peu moins en bord de Manche.
-8 et 9 février : Flux d’Ouest fort avec rafales dépassant 100 km/h sur les côtes mais plus modérées (60 à 80 km/h) dans l’intérieur. Temps instable avec averses parfois fortes.
Crues de l’ensemble des cours d’eau bretons (y compris dans les Côtes d’Armor). Le niveau de l’Oust et du Blavet dans le Morbihan atteint parfois les records de janvier 2001 ou janvier 1995. Grosses vagues au large mais sans effet à la côte (coefficients de marée très faibles)
-11 février : nouvelle onde pluvieuse et venteuse : en 6h on relève 5 à 15 mm en général localement 20 à 30 mm sur sud Finistère et Ouest Morbihan.
-12 février : front froid très instable et venteux donnant 10 à 20 mm de pluie localement 30 mm, en quelques heures seulement, et maintenant les cours d’eau à des niveaux élevés. Par ailleurs, des effondrements de falaises ou terrains sont signalés depuis plusieurs jours.
-14 février : Arrivée de la forte tempête « Ulla » : Vent de sud-ouest se renforçant progressivement pour atteindre le stade de tempête l’après-midi avec rotation Ouest la nuit suivante. Rafales de 120 à 150 km/h sur les côtes, 90 à 110 km/h dans l’intérieur de la Bretagne jusqu’à 130 km/h dans les terres sur un axe allant de Brest à Lannion (il s’agit donc de la plus forte tempête depuis plus de 10 ans du Léon au Tregor)
Lame d’eau de l’ordre de 10 à 15 mm localement 20/25 sur le relief exposé.
-du 15 février au 27 février : encore un courant perturbé mais moins actif avec quelques passages pluvieux sans grande ampleur et de fréquentes averses
-28 février : tempête associée à la dépression Andréa touchant surtout le Finistère (rafales de Nord-Ouest plutôt inhabituelles atteignant 110 à 130 km/h sur les côtes, 90 à 110 km/h dans l’intérieur) lame d’eau modérée de 10 à 20 mm dans un contexte de coefficients de marée s’amplifiant (plus de 90 le 28/02)

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus