Risque de vagues/submersion en Bretagne

La côte bretonne est à nouveau en alerte orange vague-submersion. Forts coefficients de marée et vent violent... de quoi fragiliser à nouveau un littoral déjà éprouvé, par les différents coups de vents des mois derniers. La forte houle d'ouest provoquera des vagues de 7 à 8 m dans le Finistère.

Tempête sur l'île de Sein le 3 mars 2014
Tempête sur l'île de Sein le 3 mars 2014 © M.Le Morvan
La perturbation qui a traversé la Bretagne ce matin, va poursuivre son acte avec de violentes rafales vents de 70 à 90  km/h orientées au Nord-Ouest sur le littoral tout au long de la journée. La forte houle d’Ouest provoquera des hauteurs de vagues importantes (7 à 8m) sur tout le littoral du Finistère, même dans certains endroits habituellement abrités, met en garde la préfecture. La conjugaison des forts coefficients de marées et des fortes vagues risque d’engendrer, surtout au moment de la pleine mer de ce soir, des submersions et des dégâts sur la côte déjà éprouvée. Le littoral du nord de la Bretagne sera particulièrement exposé.

10,50m sur la bouée des Pierres Noires

De fortes vagues déferlent sur tout le littoral Atlantique et en entrée de Manche. Une hauteur significative de vagues de 6,4m a été observée ce matin à 9h30 sur la bouée des
"Pierres Noires" (située au large de la pointe bretonne). La hauteur maximale atteinte des vagues est de 10,5m (à 08h30 ce matin). Du côté de Belle Ile, la hauteur significative des vagues atteignait 5,3m ce matin à 09h30. La hauteur maximale des vagues était de 9,4m ce matin à 10h00.

Réparation de la digue avant la marée haute sur l'île de Sein, le 3 mars 2014
Réparation de la digue avant la marée haute sur l'île de Sein, le 3 mars 2014 © M.Le Morvan

 

Heures de pleine mer lundi 3 mars au soir :
- Saint-Malo : 20h51.
- Paimpol : 20h49.
- Brest : 18h37.
- Lorient : 18h15

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter