L'abattoir Gad va t-il rouvrir ses portes ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Molina .

Sept anciens cadres de l’abattoir Gad ont un projet pour rouvrir leur entreprise, avec à la clef 250 emplois. Ils ont reçu le soutien de plusieurs acteurs économiques et institutionnels du secteur.

Le projet se nomme Lampaul-Agro.

il consiste à rouvrir un abattoir-découpe. Pour faire redémarrer l’entreprise les anciens Gad tablent sur 9500 porcs par semaine. 250 personnes pourraient alors être embauchées. Le projet serait financièrement bouclé et prêt à démarrer d’ici trois mois.



Certains nous ont dit qu’une telle mobilisation de tout ce territoire, c’est sans précédent depuis Alexis Gourvennec »



Quatre groupements porcins  (Aveltis, Porélia, Sypro-porcs et Triskalia) se sont engagés à approvisionner l’abattoir. Ces groupements considèrent que l’impact serait nul pour les abattoirs concurrents et notamment celui de Josselin (56) propriété de la Cecab.



La CCI de Morlaix et la chambre d’agriculture du Finistère soutiennent le projet. Plusieurs poids-lourds économiques du Nord-Finistère se sont également engagés financièrement.



La Cecab cèdera t-elle le site de Lampaul-Guimillau avec le matériel ?

Une étude d’impact commandée par l’état devra dire si les deux usines peuvent cohabiter. Les anciens Gad se disent confiants depuis qu’ils savent que leur projet figure dans le pacte d’avenir pour la Bretagne. Le site de Lampaul-Guimiliau est fermé depuis octobre 889 salariés ont été licenciés.









Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité