Trois candidats FN au 2nd tour en Bretagne

Marine Le Pen à Fougères le 26 octobre 2013, avec Gille Pennelle à sa gauche / © Isabelle Rettig
Marine Le Pen à Fougères le 26 octobre 2013, avec Gille Pennelle à sa gauche / © Isabelle Rettig

Le parti d'extrême droite, présent dans trois villes au 2nd tour, Fougères, Lorient et Saint-Brieuc, avait réussi à déposer des listes complètes dans neuf villes de plus de 20 000 habitants en Bretagne. Une progression par rapport à 2008, où il n'y avait qu'une liste à Lorient, mais sans résultat.

Par Krystell Veillard

Le Front national pour ce scrutin réussi à être présent dans trois villes en Bretagne au 2nd tour, à Fougères avec Gilles Pennelle (16,94%), à Saint-Brieuc avec Pierre-Yves Lopin (11,29%) et à Lorient avec Joëlle Bergeron (14,78%). En 2008 il n'était présent qu'à Lorient, mais n'avait pas passé le 2nd tour. Une progression incontestable.

Le vote frontiste progresse à chaque élection en Bretagne


Les communes péri-urbaines, les petites villes proches du monde rural, sont les nouvelles "terres de mission" du Front National. Marine Le Pen avait d'ailleurs reçu un accueil chaleureux lors de sa visite à Fougères en octobre dernier, malgré une manifestation de Femen.

Car si traditionnellement on vote moins pour le Front National en Bretagne qu'ailleurs en France, le parti d'extrême droite affiche à chaque élection une belle progression. "Lors de la présidentielle de 2012, Marine Le Pen a ainsi récolté plus de 13,2 % des suffrages au premier tour dans la région, près de deux fois mieux que son père en 2007. Lors des législatives de juin 2012, le Front national avait même franchi la barre des 20% dans certaines petites communes rurales en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan" analyse le politologue Thomas Frinault. Une candidate frontiste était au second tour dans le sud de Rennes, avec 14,3% des voix, alors qu'elle avait à peine fait campagne !

Pour rappel en 2008, le FN n'avait présenté qu'une liste en Bretagne, c'était à Lorient, où avec 4,9 % des voix, elle n'avait décroché aucun siège municipal.
Ceci-dit, des candidats FN ont été élus à Rennes en 1989 et à Brest en 1995.

Un candidat isolé et neuf listes FN en Bretagne


Le parti d'extrême droite a réussi à déposer des listes complètes dans neuf villes, qui ont toutes plus de 20 000 habitants (Rennes, Lorient, Vannes, Saint-Brieuc, Fougères, Saint-Malo, Brest, Quimper, Morlaix  ). Avec encore une candidature isolée dans la commune de Mousteru, près de Guingamp. La géographie du vote FN s'est déplacée du littoral, vers les communes péri-urbaines et les zones rurales.

Cela peut laisser augurer une percée contenue du vote frontiste en Bretagne dans la mesure où le FN a réalisé ses meilleurs scores précisément là où il ne présente pas de liste.

"En revanche, c’est aux élections européennes que le FN devrait transformer plus efficacement son audience en voix et en sièges" prévient Thomas Frinault.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus