Rennes : Attention escroquerie aux travaux de bitumage

© Creative commons
© Creative commons

Appel à vigilance de la gendarmerie. Des individus font du porte à porte en Ille-et-Vilaine sous prétexte d'effectuer des travaux de bitumage. Il s'agit en réalité d'une escroquerie en bande organisée.

Par Sylvaine Salliou avec Nicolas Corbard


Arrivé en France en 2006, le phénomène des "bitumeurs anglais ou irlandais" est attribué à des familles d'itinérants. Ce sont des ressortissants britanniques, extrêmement mobiles.

Selon les gendarmes, ils ne restent que peu de temps sur un même lieu. Sur le territoire national, certains "bitumeurs" se sont reconvertis dans la vente d'outillage portatif. Le scénario est toujours le même et bien rôdé.

Le macadam est à refaire


Une première équipe de bonne présentation, démarche à bord de véhicules immatriculés en Grande-Bretagne, des particuliers ou des entreprises crédules. Il leur est proposé de goudronner une allée ou un par-terre à un prix défiant toute concurrence.

Lorsque le « bon de commande » estampillé au nom d'une entreprise fictive est accepté, une deuxième équipe - celle des ouvriers - intervient en un temps record, parfois même dans les heures qui suivent l'accord, faisant fi de tout délai légal de rétractation.

Le goudron est immédiatement déversé sur la zone à recouvrir avant que le client n'ait le temps de réagir. Naturellement, le travail est bâclé et aucune préparation de sol
n'est effectuée
; les ouvriers se contentent de répandre quelques millimètres d'une émulsion liquide et de graviers.

Si la prestation fait son effet les premiers temps, le macadam est à refaire dès les premières intempéries.

La gendarmerie appelle à la plus grande vigilance


Pratique et pas cher, la prestation prend alors la tournure d'une escroquerie ciblant de préférence des personnes âgées qui bien souvent ne portent pas plainte rendant le
phénomène difficilement et tardivement identifiable.

Le groupement de gendarmerie d'Ille-et-Vilaine incite vivement les citoyens et entreprises à rester vigilants face à ce type de démarchage et à nous contacter sans délai (17) s'ils ont été démarchés ou s'ils ont des informations.

Sur le même sujet

Les + Lus