Bernard Poignant démissionne du conseil municipal de Quimper

Bernard Poignant lors du conseil municipal du 6 avril 2014 / © T. Bréhier
Bernard Poignant lors du conseil municipal du 6 avril 2014 / © T. Bréhier

Alors que ce dimanche, lors de l'installation du nouveau conseil municipal, Bernard Poignant, ancien maire PS de Quimper se positionnait en chef de file de l'opposition municipale, il fait savoir dans une lettre adressée aux Quimpérois qu'il démissionne de son poste de conseiller.

Par Thierry Peigné

Une page s'était tourné dimanche 30 mars au soir lorsque le résultat de ce second tour des élections municipales donnait Ludovic Jolivet 56,65 % gagnant devant Bernard Poignant (43,35%) à Quimper. Une cuisante défaite pour ce proche de François Hollande.

Une autre se tourne ce lundi avec l'annonce faite par Bernard Poignant, qui démissionne de son poste de conseiller municipal.

Il le communique dans une lettre aux Quimpérois qu'il poste sur son blog ou sa page Facebook.

"J’ai remis au maire de Quimper ma démission de conseiller municipal et par voie de conséquence de conseiller communautaire. Le résultat de l’élection du 30 mars a été net dans son ampleur. Mon devoir est d’en tirer cette conclusion pour moi-même".



Tsunami électoral

Dans ce courrier il analyse sa défaite et se dit avant tout victime de la sanction nationale envers le PS : "Une chose est sûre : le résultat quimpérois est emporté par ce tsunami électoral qui frappe la grande majorité des communes de France, gérées par la Gauche".

Il revient également sur les enjeux locaux qui ont joué en sa défaveur : transports, rythmes scolaires, ... Il justifie certains de ses principaux dossiers de son mandat. 

Sur son implication au niveau national, il écrit : "Voilà près de quarante ans que le maire de Quimper exerce des responsabilités nationales, ministérielles, parlementaires à l’Assemblée Nationale ou au Sénat, dans d’importantes associations d’élus. Cet argument a été distillé largement et a sans doute eu son impact. Je n’y pouvais rien et le subissais. Je considérais qu’il était de mauvaise foi et incarnait la conception d’un maire replié, voire enfermé. J’espère pour la ville qu’il n’en sera pas ainsi".

Et sur son poste de conseiller auprès du Président de la République : "J’ai aussi beaucoup entendu que je payais mon amitié pour le Président de la République et ma proximité avec lui. Payer une amitié cela supposerait qu’elle ait un prix. Je suis fier de pouvoir travailler avec lui. Les sondages lui attribuent une popularité faible et même très faible. C’était une indication au moment où les électeurs étaient appelés aux urnes. Elle a eu un impact dans le résultat, c’est évident. Mais je continuerai à travailler à ses côtés".

Bernard Poignant semble rester conseiller spécial à l'Elysée, mais n'exercera donc plus aucun mandat sur Quimper.

Intervenants du reportage :
- Bernard Poignant, ancien maire de Quimper
- Ludovic Jolivet, nouveau maire de Quimper

A lire aussi

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Page Salon nautique du 8 décembre 2017

Près de chez vous

Les + Lus