• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Lorient arrache le nul dans les dernières minutes sur Montpellier (4-4)

Kevin Monnet-Paquet (au centre) lors du match Lorient - Montpellier / © AFP - J.S Evrard
Kevin Monnet-Paquet (au centre) lors du match Lorient - Montpellier / © AFP - J.S Evrard

Mené de trois buts à cinq minutes de la fin, le FC Lorient a décroché un nul inespéré 4-4 face à Montpellier, pour le compte de la 34e journée de L1. C'est grâce à un incroyable final d'Aboubakar dans les arrêts de jeu que les Merlus ont arraché le match nul.

Par Thierry Peigné

C'est à la 26e minute que Montpellier ouvre la marque au Moustoir sur une sublime frappe de Rémy Cabella. Cinq minutes plus tard, suite à une faute sur le breton Aliadière, le gardien montpelliérain écope d'un carton rouge. Pénalty transformé par Jérémy Aliadière lui même.

Malgré la supériorité numérique, les Lorientais rencontrent les pires difficultés à s'approcher des buts adverses. Et ce sont les Montpelliérains qui en profitent. Les visiteurs trouvent la voie du but lorientais par le biais de Niang (56e) puis coup sur coup par Deza (78e) et Cabella (81e). Le choc est dur pour les locaux menés de 3 buts à 10 minutes de la fin du match.

L'espoir revient sur une inspiration de Monnet-Paquet à la 87e minute, ramenant le score à 2-4. C'est alors qu'Aboubakar, entré en jeu à la place de Doukouré à la 58e minute  inscrit deux buts coup sur coup (90e, 90+3 e) dont un, sublime, sur un enchaînement poitrine-volée, offrant l'égalisation inespérée aux hommes de Christian Gourcuff.

Lorient est revenu de loin ce dimanche soir.

Réaction de Christian Gourcuff

"Je suis assez déçu. La réaction d'amour-propre que l'on a eu lors des dix dernières minutes n'est évidemment pas négligeable. Mais il ne faut pas oublier non plus ce qui s'est passé avant. Le scénario du match ne peut pas me satisfaire, même s'il faut reconnaître aux joueurs d'avoir su s'arracher. On a fait une entame intéressante, mais cela s'est vite déréglé. Et quand il n'y a plus de mouvement, les insuffisances techniques apparaissent. On a aussi été en grosse difficulté sur le plan défensif."

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus