Lourde défaite de Guingamp à Bordeaux (5-1)

Le Guingampais Mustapha Yatabare (à droite) face au Bordelais Carlos Henrique au stade Chaban-Delmas à Bordeaux / © AFP - JP Muller
Le Guingampais Mustapha Yatabare (à droite) face au Bordelais Carlos Henrique au stade Chaban-Delmas à Bordeaux / © AFP - JP Muller

A Bordeaux, l'EA Guingamp n'a pas fait le poids (5-1) face à des Girondins bien plus réalistes. Les joueurs de Jocelyn Gourvennec n'ont plus que deux points d'avance sur le premier relégable. A quatre journée de la fin du championnat, il y a urgence à réagir.

Par Thierry Peigné

C'était donc le jour du Girondin Cheick Diabaté. Son triplé (8e, 20e, 26e minute de jeu) a permis à Bordeaux de surclasser l'En Avant de Guingamp. Et ce n'est pas le but de la tête de Mustapha Diallo à la 28e minute qui a permis de relancer les hommes de Jocelyn Gourvenec dans la partie.
 
Pour les Bretons, défensivement à la peine, l'euphorie de la qualification en finale de la Coupe de France mercredi dernier s'est transformée en calvaire.

D'autant qu'avec une victoire à Reims, Sochaux se rapproche à deux points de l'En Avant. Le spectre de la relégation est plus que jamais présent pour les Bretons à quatre journées de la fin du championnat.

Les costarmoricains jouent gros sur ces quatre dernières rencontres surtout qu'y figurent Monaco, Toulouse et Marseille, des équipes bien mieux placées que Guingamp.

Réaction de l'entraîneur Jocelyn Gourvenec

"On avait ce soir, et je suis gentil, une "Gambardella" contre une équipe habituée à jouer la Coupe d'Europe. Je n'ai même pas eu le sentiment que Bordeaux a accéléré, sauf
qu'ils ont mené très vite 3-0 en trottinant. On a quand même des opportunités mais on a mal fini. On s'est dit que sur un coup de pied arrêté ou un contre, on pouvait revenir à 3-2 et changer le match. Mais là, on n'est même pas mis hors de position sur le quatrième but et le penalty est imaginaire. C'est le reflet du match, tout à l'envers, tout contre (nous) (...) C'est la première fois qu'on prend une valise et ce qui est incroyable c'est que j'ai vraiment le sentiment que Bordeaux a joué pépère. Ils ont contrôlé du début à la fin sans avoir à forcer. (...) C'est difficile après avoir vécu la soirée de mercredi de re-basculer dans la réalité du Championnat en prenant une calotte comme ça. On a toujours notre destin en main, le match de samedi contre Valenciennes sera vital et après il en restera trois. On est devant pour l'instant mais la dynamique n'est pas pour nous."

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus