• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes s'incline, Guingamp et Lorient s'imposent

Stade Rennais-Sochaux, le 10 mai 2014 / © AFP
Stade Rennais-Sochaux, le 10 mai 2014 / © AFP

Guingamp a assuré son maintien en lugue 1 hier en gagnant face à Toulouse. Lorient a battu pour la première fois de son histoire à domicile en Ligue 1 Lyon. Et Rennes a fait un match à l'image de sa saison en perdant face à Sochaux.

Par Sylvaine Salliou (avec AFP)

Les Guingampais ont assuré leur maintien en dix minutes grâce à Beauvue et Yatabaré. Une semaine après leur victoire en finale de la Coupe de France face à Rennes (2-0), les Guingampais ont parfaitement négocié un second match-clé en prenant l'ascendant sur une formation toulousaine déjà sauvée et manquant de conviction. Maîtres de leur destin au coup d'envoi, les Bretons ont décroché les trois points qui leur manquaient pour renouveler leur bail en Ligue 1, laissant Evian-Thonon-Gaillard, 17e avec 41 points, et Sochaux, 18e avec un de moins, s'affronter lors de la 38e journée pour savoir qui accompagnera Valenciennes et Ajaccio en L2.

Lyon-Lorient (0-1)

Lorient s'est imposé à Lyon 1 but à 0. Dans ce premier quart d'heure, Dabo a été sorti avec un carton rouge pour avoir poussé par-derrière le jeune Pelé qui courait seul vers les buts de Lopes. En supériorité numérique pendant 80 minutes, les Merlus ont profité de la fatigue lyonnaise pour s'offrir la victoire. Pour Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient) : "L'exclusion de Dabo en début de rencontre est un élément fondamental. A dix contre onze, c'est plus facile. On ne peut pas nous reprocher d'avoir exploité les situations. On l'a bien fait sur le plan défensif. On a été appliqué dans la récupération du ballon. J'aurais aimé davantage de maîtrise offensivement. Nous aurions pu mieux exploiter des situations de contres. On ne peut pas occulter que le carton rouge est fondamental dans le déroulement de la partie. Je ne peux pas juger du carton rouge. J'étais loin mais l'arbitre aurait pu se dispenser pour les deux dernières exclusions en fin de partie. Il y a un décalage de jouer à dix durant une heure et quart, c'est disproportionné par rapport à la faute, évidemment".

Rennes-Sochaux (1-2)

Sochaux s'est imposé sur la pelouse du Stade rennais (2-1), où il jouait sa survie dans l'élite, samedi lors de samedi lors de la 37e et avant-dernière de Ligue 1. Dans un stade de la Route de Lorient morne et parfois moqueur après la piteuse défaite rennaise en finale de la Coupe de France face à Guingamp, samedi dernier (0-2), et devant une bonne centaine de leurs supporteurs, les Sochaliens avaient pourtant globalement maîtrisé la partie jusqu'à l'égalisation. Après l'ouverture du score de Jordan Ayew, d'une frappe sous la barre à la suite d'une longue ouverture de Faussurier (33), ils auraient ainsi pu creuser l'écart si Costil n'avait boxé une reprise de volée de Contout (59) puis deux lourdes frappes de Sinkala (67) et Boukari (73), ou si Corchia avait cadré seul face au but (70). Mais ils ont fini par trouver la faille cinq minutes après l'égalisation de Ntep, par Mayuka qui, entré en jeu, reprenait de la tête un centre de Roudet (77).

L'adieu à Julien Féret

Côté rennais, à noter l'adieu au Stade rennais de Julien Féret, en fin de contrat et acclamé à la fin du match. Un dernier match dont le résultat aura été pour le Stade Rennais, maintenu depuis mercredi, le reflet de sa saison.

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus