• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L'accueil froid des supporters du Stade rennais

© AFP
© AFP

Les supporteurs du Stade Rennais, toujours mécontents de la défaite en finale de la Coupe de France contre Guingamp (0-2), ont réservé un accueil froid mais pas franchement hostile à leurs joueurs samedi contre Sochaux (1-2). Sur 29 000 places, seules 13 000 ont trouvé preneurs.

Par Sylvaine Salliou (avec AFP)

Ceux-ci pouvaient redouter pire ambiance pour leur dernier match de la saison à domicile après la piteuse défaite au Stade de France samedi dernier, et l'accueil qu'ils ont reçu lundi et jeudi à La Piverdière. Lundi, des invectives et insultes avaient été échangées entre certains supporteurs et Jean-Armel Kana-Biyik et Foued Kadir. Jeudi, au lendemain de la victoire à Paris synonyme de maintien (2-1), des membres du Roazhon Celtic Kop (RCK), le principal groupe de supporteurs, avaient de nouveau manifesté leur mécontentement lors de l'entraînement. Surtout, Kana-Biyik avait voulu se battre avec certains d'entre eux à l'issue de la séance avant d'être retenu par la sécurité - il a depuis été suspendu jusqu'à
nouvel ordre.


Grève des encouragements

Accueillis par quelques banderoles moqueuses déployées dans la tribune du RCK ("Sauvé dans la douleur, souillé dans notre honneur"; "43 ans ça devient long"; "On était au SDF. Et vous ?!"), les joueurs rennais ont été sifflés après le but sochalien (33e), qui a aussi été applaudi, et à la mi-temps. Les supporteurs du RCK, qui ont observé une grève des encouragements, ont entonné en première période un chant moqueur ("Et elle est où la Coupe de France ?") avant de déserter leur tribune, en bas de laquelle une petite vingtaine de vigiles s'étaient positionnés, pour aller prendre place plus haut.

En deuxième période, le deuxième but sochalien a également été salué (77) et quelques timides sifflets se sont fait entendre. Mais le public rennais, y compris les ultras du RCK, a chaleureusement applaudi à la fin du match Julien Féret, entré en jeu (62e) et qui, en fin de contrat en juin, disputait son dernier match Route de Lorient. 

Sur le même sujet

Portrait de Griedge Mbock

Les + Lus