Méningite C : une souche virulente installée en Bretagne

Un patient est décédé ces derniers jours d'une méningite C, à Brest (29). Dans le Finistère, une souche virulente s'est durablement installée pour une raison encore inconnue. Une campagne de vaccination est en cours pour empêcher la diffusion de la maladie.

Par Antonin Billet

Un patient est décédé ces derniers jours en Bretagne d'une  méningite de type C, a annoncé mercredi, l'Agence régionale de santé (ARS). "Suite à ce signalement, l'Ars a recommandé les mesures de prévention habituelles à destination de l'entourage proche du patient, à savoir la délivrance d'antibiotiques et de vaccins", indique un communiqué de l'agence.

La méningite existe sous plusieurs variantes mais sa forme la plus grave est le type C. Il s'agit d'une méningite bactérienne qui se transmet par les gouttelettes de la respiration ou de la parole. Les symptômes sont des maux de tête, des douleurs à la nuque, une sensibilité douloureuse à la lumière, des vomissements, de la fièvre...

En région Bretagne, le Finistère est particulièrement touché : 25 cas ont été recensés entre 2012 et 2013. Une souche virulente de méningite C s'est installée dans le département, sans qu'on puisse en déterminer la cause.
 / ©
/ ©


Les personnes touchées ne déclarent pas forcément la maladie mais sont tout de même contaminentes. Seule solution pour enrayer la diffusion de la maladie : la vaccination. Depuis fin 2012, l'ARS a mis en place une campagne de vaccination qui cible particulièrement les jeunes de 1 à 25 ans, plus susceptibles de transmettre la méningite.
Méningite C : une souche virulente en Bretagne


La mort du patient de Brest porte à cinq, le nombre de personnes décédées de méningite C dans notre région, depuis 2012.










Sur le même sujet

Les + Lus