• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Embargo russe : quelles conséquences pour la Bretagne ?

Les importations de produits agroalimentaires en provenance des pays ayant adopté des sanctions économiques contre la Russie sont interdites depuis le 6 août. Avec des conséquences pour l'Union Européenne, qui exportait 10 % de ses denrées vers la Russie, mais aussi pour la Bretagne.

Par Elisabeth Denys

En Bretagne, l'embargo russe commence à peser sur les entreprises de l'agro-alimentaire. Chez Keltivia, filiale du groupe Triskavia, qui achète des légumes frais et les exporte dans toute l'Europe, le manque à gagner est important : la Russie recevait 10 % des choux-fleurs qu'ils exportent. Reportage.

Conséquences de l'embargo russe en Bretagne
Interviews : - Luc Guillerm, directeur - Thierry Merret, Président FDSEA Finistère Reportage : B. Gilbert / C. Molina

Même s'il n'affecte que 4,2% du total des exportations agricoles de l'UE, l'embargo décrété par Moscou en marge de la crise ukrainienne frappe de plein fouet les fruits et légumes, le beurre et le fromage, dont la Russie absorbait un tiers des exportations. Les ministres de l'Agriculture de l'Union Européenne se sont donc rencontrés ce vendredi lors d'une réunion exceptionnelle à Bruxelles. "Nous devons nous organiser et nous coordonner", a déclaré Stéphane Le Foll, notamment pour empêcher un engorgement du marché intérieur européen par les produits invendus en Russie. 

Sur le même sujet

Rapport violence prison de Vezin juin 2019

Les + Lus