• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tentatives de suicide : la Bretagne, l'une des régions les plus touchées

(photo prétexte) La France est l'un des pays européens affichant le plus fort taux de suicide / © r.f.m II
(photo prétexte) La France est l'un des pays européens affichant le plus fort taux de suicide / © r.f.m II

Le 10 septembre marque la journée mondiale de prévention du suicide. En France, 70 000 personnes sont hospitalisées chaque année et parmi elles de nombreux adolescents. Les tentatives de suicide touchent particulièrement la Bretagne. 

Par Emilie Colin

A l'occasion de la journée mondiale du suicide, l’Institut de veille sanitaire (InVS) publie un rapport sur les hospitalisations et le recours aux urgences pour tentative de suicide en France métropolitaine. Ces résultats montrent l’importance que représentent les tentatives de suicide en termes de santé publique, notamment chez les jeunes filles et dans les régions du Nord et de l’Ouest de la France. Ces dernières sont en effet les plus touchées et présentent des taux standardisés supérieurs de 20 % au taux national.

Les régions Picardie, Nord-pas-de Calais, Bretagne Haute et Basse Normandie sont celles où l'on recense le plus d’hospitalisations pour tentatives de suicides pour les femmes comme pour les hommes.

L’intoxication médicamenteuse, le mode opératoire le plus fréquent

C'est le moyen le plus utilisé, notamment chez les femmes. Chaque année, 70 000 à 85 000 séjours pour tentative de suicide sont dus à une intoxication médicamenteuse volontaire ce qui représente 82% des tentatives de suicide hospitalisées. La phlébotomie (coupure d’une veine) et la pendaison représentent respectivement 5% et 1,6% des hospitalisations pour tentative de suicide.

Solitude et violences

Chez les hommes comme chez les femmes, les tentatives de suicide sont liées à des violences sexuelles et/ou physiques subies pendant l’enfance, ou au cours de la vie adulte. La solitude apparaît aussi comme un facteur déterminant et touche particulièrement les personnes âgées. Le contexte économique et social et la précarité peuvent également avoir un impact. 

La prévention du suicide : un monde connecté

L’écoute reste le meilleur moyen de prévenir le suicide. SOS Amitié a reçu en 2013 près de 676 000 contacts qu'ils soient téléphoniques ou via internet. Internet apparaît d'ailleurs comme un nouveau moyen de contact avec les jeunes. Il y a 6 ans, l'association a lancé une plateforme de tchat de 19h à 22h59, du lundi au dimanche. Cet outil permet aux adolescents et jeunes adultes de se confier plus facilement qu'au téléphone. 

En France métropolitaine, chaque année, plus de 10 400 personnes décèdent par suicide, ce qui fait de la France l’un des pays européens avec le plus fort taux de mortalité par suicide

A lire aussi

Sur le même sujet

"On veut vivre dignement de notre travail"

Les + Lus