• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Stade Rennais s'effondre face à Toulouse (0-3)

Le défenseur toulousain Marcel Tisserand opposé au milieu de terrain rennais Pedro Enrique - Stade Rennais / Toulouse FC - 23/09/2014 / © AFP - J.S. Evrard
Le défenseur toulousain Marcel Tisserand opposé au milieu de terrain rennais Pedro Enrique - Stade Rennais / Toulouse FC - 23/09/2014 / © AFP - J.S. Evrard

Le Stade Rennais n'a pas fait le poids mardi soir sur son terrain face au Toulouse FC. En encaissant 3 buts sans en marquer un seul, les "Rouge et Noir" sombrent une nouvelle fois devant leur adversaire comme à Marseille samedi dernier où ils s'étaient inclinés 3 à 0.

Par T.P avec AFP

Pour ce match, sur le papier le moins compliqué que les deux précédents, face au Paris SG et à Marseille, Philippe Montanier avait décidé de faire tourner en laissant des cadres comme Sylvain Armand ou Vincent Pajot au repos. Mal lui en a pris, car son équipe, après dix premières minutes encourageantes, s'est progressivement enfoncée dans les approximations techniques et les mauvais choix, à l'image d'un Sanjin Prcic qui a semblé aussi éprouvé que la pelouse du Stade de la Route de Lorient.

Le TFC dominateur

Le TFC s'est quant à lui montré plus juste, plus solide et surtout redoutablement efficace, en montant en régime à partir de la 20e minute. Après des occasions de Marcel Tisserand (21e) et Wissam Ben Yedder (28e), c'est Aleksandar Pesic qui convertissait en but un centre en retrait de Adrien Regattin peu avant la mi-temps, pour ouvrir le score (1-0, 42e). 

Les Toulousains pliaient l'affaire en début de seconde période, après que l'arbitre eut refusé un but parfaitement valable à Ben Yedder sur une main qu'il a été le seul à voir et qui a valu un carton jaune à l'attaquant. Sur une tête lobée de Doumbia, le gardien rennais Benoît Costil, le défenseur Fallou Diagne et le poteau gauche joignaient leurs efforts pour offrir un deuxième but à Toulouse (2-0, 57e), avant que Ben Yedder y aille de son but, d'une frappe à ras de terre imparable (3-0, 62e).

Les louables efforts des Bretons pour revenir au score restaient vains, perpétuant les mauvaises habitudes des locaux, qui n'ont gagné que 6 matches sur les 29 derniers disputés à domicile, et qui n'ont réussi à y garder leur cage inviolée qu'une seule fois sur les dix dernières rencontres.

"Une soirée cauchemar"

Philippe Montanier, l'entraîneur de Rennes, n'a pas hésité en conférence de presse à souligner la bonne prestation de leurs adversaires :
"Il faut féliciter Toulouse, déjà. On est tombé sur une bonne équipe de Toulouse, réaliste et efficace. Prendre des buts à des moments-clés, juste avant la mi-temps et juste au retour des vestiaires face à une équipe qui est solide, difficile à contourner et habile en contre, c'était devenu presque une tâche impossible. Même si les joueurs ont essayé jusqu'au bout et les supporters ont encouragé jusqu'au bout. Mais on voyait bien que c'était une soirée cauchemar. Le but avant la mi-temps nous coupe un peu les pattes et donne beaucoup d'énergie à Toulouse, qui était très bon dans les duels et incisif devant. C'est dur de prendre deux fois 3-0 sur ces deux derniers matches. A chaque fois c'est sévère, même si Toulouse méritait sa victoire. Mais c'est comme ça".

Les Rennais se retrouvent à une dixième place provisoire. Ils n'ont que deux points d'avance sur le premier relégable (Bastia, 6 pts), et se rendront dimanche chez les Girondins de Bordeaux.

Sur le même sujet

Interview d'Audrey Cordon-Ragot par Thomas Cuny

Les + Lus