Route du Rhum : montez à bord d'un Ultime grâce à une visite interactive

Prince de Bretagne : le Maxi80 de Lionel Lemonchois / © M. Mochet
Prince de Bretagne : le Maxi80 de Lionel Lemonchois / © M. Mochet

On les appelle les Ultimes. Ces voiliers font tous plus de 60 pieds et compose une catégorie à part au sein de cette 10e édition de la Route du Rhum. Visite guidée interactive au sein même d'un de ces géants des mers : le multicoque Maxi80 de Lionel Lemonchois, "Prince de Bretagne".

Par Thierry Peigné

La Route du Rhum est une course transatlantique de légende qui tous les 4 ans voit s'affronter des dizaines de bateaux dans des catégories différentes. Cette édition 2014 sera certainement marquée par le combat des mers entre les géants de la voile qui vont fendre l'Atlantique pour essayer de s'imposer à l'arrivée en Guadeloupe. Des géants regroupés dans une catégorie appelée Ultime et qui concerne 8 multicoques de plus de 60 pieds.

C'est à la découverte de Prince de Bretagne, l'un de ces Ultimes que nous vous invitons par cette visite interactive.

Le Maxi80 Prince de Bretagne

Prince de Bretagne n'est pas le plus récent ni le plus grand des multicoques géants mais il est le plus léger. Né de l'extrapolation d'une plateforme de 60 pieds (l'ex Sodebo), le Maxi80 Prince de Bretagne a gagné quelques mètres de longueur de flottaison.
La fiche signalétique de Prince de Bretagne / © Prince de Bretagne
La fiche signalétique de Prince de Bretagne / © Prince de Bretagne
Voici ce que dit l'un des architecte concepteur du bateau, Vincent Lauriot-Prévost : "C'est un multicoque de 24 mètres qui a le poids d'un bateau de 18 mètres. C'est un trimaran beaucoup plus tolérant avec plus de marge de sécurité qui possède des qualités marines et des réserves. On a voulu, avec Lionel Lemonchois, un bateau de solitaire qui passe bien dans la mer. Il faut savoir que lorsqu'on distribue un volume sur une grande longueur de flotteurs, on a moins de traînée dans l'eau. Et quand on a moins de traînée, on augmente les réserves de flottabilité à l'avant du mât, donc un bateau rapide et sûr"

Le skipper : Lionel Lemonchois

Lionel Lemonchois, le skipper normand de Prince de Bretagne est l'un des 8 vainqueurs de la mythique transatlantique. Il s'est imposé en 2006, ralliant Saint-Malo et Pointe-à-Pitre à fond la caisse et pulvérisant le record de la traversée avec son multicoque de 60 pieds Gitana 11 en 7 jours, 17 heures et 19 minutes, un temps jamais égalé depuis et qui sera difficile à battre. 

En 2010, Lionel Lemonchois s'imposait en catégorie Multi50 avec son 50 pieds Prince de Bretagne. Pour cette édition 2014, il s'est entouré d'une petite équipe de techniciens experts de la compétition en mer. Un projet de 4 ans avec pour objectif de s'imposer une troisième fois dans cette transatlantique en solitaire. 

Un Ultime : un géant bâti pour la course

Sur l'image suivante, il vous suffit de cliquer sur un des points importants qui compose le multicoque Prince de Bretagne pour avoir une explication donnée par le skipper lui même Lionel Lemonchois ou par l'un de ses coéquipier qui a participé à la mise au point du bateau.


Des kilomètres de cordages à gérer

Le métrage de cordages, de bouts, de ficelles est difficile à évaluer sur un géant des mers tel que Prince de Bretagne. Certainement plusieurs kilomètres qu'il faut gérer pour la manoeuvre du voilier. C'est ce que nous explique Bambino, le technicien en charge du matelotage. 


Le poste de navigation d'un Ultime

Pour autant qu'ils soient grands, ces multicoques de course ont une coque centrale plus qu'étroite qui sert de cabine et surtout de poste de "pilotage" avec tous les instruments de communication et de navigation nécessaires pour optimiser la route du bateau. Sur cette image inreractive, Lionnel Lemonchois nous explique le rôle de ces instruments et revient aussi sur la gestion du sommeil et de la météo.


Les images du Maxi80 Prince de Bretagne en mer


Les 8 concurrents Ultimes de cette 10e édition de la Route du Rhum

La classe Ultime a été créée à l'occasion du Rhum 2010. Elle regroupe les bateaux les plus puissants et les plus rapides de la course : de grands multicoques capables de boucler le parcours en moins de 8 jours et de naviguer à des vitesses supérieures à 30 nœuds. Huit bêtes de course  différentes dans leurs mensurations et leur conception en fonction du programme pour lequel elles ont été conçues au départ.

Par ordre de taille, voici les Ultimes engagés sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2014 :
  1. Le Maxi Spindrift 2 skippé par Yann Guichard, le trimaran le plus grand jamais construit pour la course au large (40 m de long, tête de mât culminant à 40 m), conçu à l'origine pour les records en équipage.
  2. Le Maxi trimaran Banque Populaire VII (ex Groupama 3, vainqueur de la Route du Rhum 2010) de 31,5 m de long, aux mains de Loïck Peyron.
  3. Le Maxi trimaran Sodebo Ultim' (31 m de long) de Thomas Coville.
  4. Le Maxi trimaran Idec Sport (29,70 m de long) de Francis Joyon.
  5. Le Maxi80 Prince de Bretagne (24 m de long), de Lionel Lemonchois.
  6. L'ancien MOD70 adapté pour le solitaire Multi70' Edmond de Rothschild (21,3 m de long), de Sébasien Josse.
  7. L'ancien MOD70 adapté pour le solitaire Musandam Oman Sail (21,2 m de long), de Sidney Gavignet
  8. L'ancien MOD70 adapté pour le solitaire Paprec Recyclage (21,2 m de long), skippé par Yann Eliès

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus