Pressi-mobile : une machine anti gaspi !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eric Nedjar

Parce que chaque année, des milliers de pommes pourrissent au sol dans les jardins ou petits vergers faute de pouvoir être consommé, un Brestois, Olivier Clert, a eu l'idée de créer le Pressi-mobile qui va à la rencontre du particulier et qui transforme ses pommes en bouteilles de jus de fruit !

Pour Olivier Clert, à l'origine du projet, le Pressi-mobile est  du constat que "la pomme est une ressource importante, que les particuliers en produisent des milliers qu'ils n'arrivent pas à consommer ni à valoriser, et dans le même temps, le jus de pomme que l'on achète en grande surface est, pour la grande majorité, importé de pays lointains..."

Grâce au Pressi-mobile, fini donc les pommes qui pourrissent au sol. Depuis un an, cette station de pressage mobile se promène un peu partout en Bretagne non pas chez les particuliers (cela n'est pas rentable), mais dans des lieux proches où ceux-ci peuvent se rendre facilement en possession d'une récolte dont ils ne savent plus quoi faire pour en repartir 10 minutes plus tard avec un jus pasteurisé et conditionné qui forcément aura bien meilleur goût que celui acheté dans le commerce.

« Il y a 50 ans, nous explique Olivier Clert, les pressoirs mobiles dans les campagnes, ça existait. On ne laissait pas une telle richesse se perdre à même le sol. En Bretagne, les pommes sont acides alors on en faisait du cidre, mais aussi du jus de pomme. Cette activité a depuis disparu, les pommiers eux sont restés. Ils appartiennent à la famille, un arbre ou de petits vergers, on ne veut pas s'en séparer.»


Les prochains rendez-vous.

Ce dimanche 12 octobre à Montreuil-sous-Pérouse l'occasion de la 9ème édition de « Couleur d'automne et lundi 13 octobre à Guichen sur le parking de l'Hyper-u.

Pour connaître tous les autres il suffit de se rendre sur le site de pressi-mobile. « Il faut s'inscrire avec un minimum de 100 kg de pommes, explique Lionel Peron associé d'Olivier Clert, un beau pommier peut en produire 350 kg. Le rendement est de l'ordre de 70 % et chaque litre coûte 1,20 euros. Depuis que nous avons débuté notre activité il y a un an, nous avons touché 1000 clients dont 50 seulement sont des professionnels. Tous les autres sont des particuliers et 70% d'entre eux n'avaient jusque-là jamais trouvé le moyen de valoriser leurs pommes. »