Les avocats en grève: le procès de Tony Meilhon renvoyé

Publié le Mis à jour le

Le procès d'assises en appel de Tony Meilhon est reporté suite à un mouvement de grève des avocats des barreaux de Nantes et Saint-Nazaire, soutenu par celui de Rennes. Il pourrait ne pas être audiencé avant septembre 2015.

C'était une nouvelle chance d'élucider l'affaire du meurtre de Lætitia Perrais, en 2011 en Loire-Atlantique. Mais comme le soulignaient nos confrères de France3 Pays-de-la-Loire, le mouvement de grève des avocats menaçait l'audience, qui devait se tenir jusqu'au 2 décembre.

Les bâtonniers de Nantes et Saint-Nazaire, dont relèvent les avocats du procès d'appel, sont venus en personne demander le renvoi du procès ce mardi à Rennes. Ce mouvement de protestation nationale a le projet de réforme des professions réglementées dans le collimateur.



C'est l'avocat de Tony Meilhon, Me Benbrahim, qui a demandé le renvoi. Un "revirement", selon le Parquet, qui a soutenu il avait assuré "qu'il ne demanderait pas le renvoi". Le Parquet a demandé à la Cour de ne pas accéder à cette demande de renvoi. les avocats des Parties Civiles se sont montrés solidaires de cette demande.

Tony Meilhon s'est ensuite exprimé. "Je suis là pour être jugé, je ne demande pas le renvoi" a-t-il déclaré à la barre, "mais je comprends la grève et jepréfère avoir des avocats motivés qui ne soient pas perturbés par d'autres soucis"

L'audience a été suspendue, puis la Cour a décidé de renvoyer le procès.


Combien ça coûte ?

Selon la Cour d'Appel, le coût du renvoi, intervenu ce matin, du procès contre Tony Meilhon peut être estimé à près de 12.000 euros correspondant aux postes suivants :
- citations à personne de trente-huit témoins et recherche de douze témoins par les forces de l’ordre (environ 5.800 euros),
- indemnisation des treize témoins présents à l’audience (environ 1.500 euros),
- citations à personne de quinze témoins (environ 400 euros),
- indemnisation des trente-cinq jurés titulaires présents et des dix jurés suppléants (environ 4.000 euros).

Ce montant, "n’est qu’une appréciation et ne comprend pas le coût correspondant à la rémunération du travail des magistrats, du greffier, de l’huissier, des fonctionnaires de police et des militaires de la gendarmerie" précise le communiqué.






Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité