• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Médecins des champs : des carottes pour les attirer

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Attirer les médecins dans les déserts médicaux, un défi que les gouvernements mais aussi l'Assurance Maladie tentent de relever depuis plus de 10 ans. Marisol Touraine a annoncé en 2013, la mise en place d'un dispositif incitatif pour les jeunes diplômés. 14 praticiens ont répondu en Bretagne.

Par Krystell Veillard

Afin de lutter contre la désertification médicale, Il y a un an, Marisol Touraine a annoncé la mise en place d'un dispositif incitatif à l'adresse des jeunes diplômés; celui des Praticiens Territoriaux de Médecine Générale. Il s'agit d'attirer les médecins, notamment les généralistes, dans ces déserts médicaux. Défi que les gouvernements successifs mais aussi l'Assurance Maladie tentent de relever depuis plus de 10 ans. Un colloque, réservé aux professionnels, vient d'ailleurs de se tenir à Rennes sur le thème de l'accès aux soins.
Quatorze jeunes praticiens ont répondu à ce jour en Bretagne, à ce dispositif des Praticiens Territoriaux de médecine générale. Céline Lopin, s'est ainsi installée à Plougonven, près de Morlaix, dans le Finistère.

Exercer en milieu rural, un choix de vie personnel et professionnel


Pour le docteur Céline Lopin, s''installer en pleine campagne, à Plougonven, dans cette commune de 3.000 habitant, c'était un choix de vie personnel mais aussi professionnel. La diversité de l'activité lui plaisait ainsi que le fait de pouvoir coordonner l'ensemble des soins des patients. Il y a un an, elle s'est donc associée avec l'autre médecin de la commune. Exercer en milieu rural, un choix peu fréquent parmi les jeune diplômés. 
Hormis le fait de vivre à la campagne, avec des infrastructures moindres qu'en ville, beaucoup de jeunes hésitent aussi à quitter le cadre rassurant de l'hôpital.

Un revenu minimum pendant deux ans


Le dispositif de Praticiens territoriaux de Médecine Générale garantit donc un revenu minimum, pendant les deux premières années d'installation et surtout des indemnités en cas d'arrêt maladie ou de congé maternité. Mais pour le jeune médecin ces compensations ne sont pas suffisantes pour attirer les jeunes. Il faudrait pour elle multiplier les maisons médicales, regrouper les médecins et les autres professionnels de santé, pour qu'ils puissent travailler en équipe.
Depuis une quinzaine d'année, plusieurs dispositifs incitatifs tentent d'attirer les médecins dans les zones sous-dotées. Mais à ce jour, aucun n'a réellement atteint les objectifs escomptés.

Le reportage à Plougonven (29)  d'Hélène Pédech, Christophe Rousseau et Larbi Benchiha

jeunes médecins en milieu rural

Interviews
- Marie-Céline LE DIZES, une patiente
- Docteur Céline LOPIN, médecin généraliste
- Dr Hervé le Néel, URPS-Médecins Libéraux Bretagne

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus