• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vitré : les chaussures Noël au bord du dépôt de bilan

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Les sites de Vitré et de Sauvagnon (Pyrénées) du groupe de chaussures Noël pourraient être déclarés en cessation de paiement ce vendredi au tribunal de commerce, suite à l'échec de la vente de la marque Noël Soccer (Umbro) au groupe fougerais Royer.

Par Krystell Veillard

Il y a un mois, Patrick Noël, le PDG, annonçait vouloir se séparer d'une de ses marques Umbro (Noël Soccer, soit 32 salariés), mais les négociations avec le groupe fougerais Royer ont échoué. L'entreprise Noël va devoir déclarer son usine vitréenne, qui compte 219 salariés et celle de Sauvagnon près de Pau (63 personnes), en cessation de paiement.
Une audience est programmée au Tribunal de commerce, à Rennes, ce vendredi.

Plusieurs hypothèses


Le tribunal de commerce peut décider d'un redressement judiciaire avec une période d’observation pour ensuite un plan de continuation de l’entreprise ou un plan de cession avec la vente de l’entreprise à un repreneur, avec des risques de licenciements à la clé.
L'autre hypothèse c'est l'ouverture d'une procédure de liquidation judiciaire des entreprises, avec le licenciement de l'ensemble des salariés de Vitré et Sauvagnon.

Un Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) devait être à l’origine présenté vendredi 5 décembre.
À Vitré, le groupe Noël emploie 219 salariés dont 32 personnes pour la filiale Noël Soccer (Umbro). L'usine de Sauvagnon compte 63 salariés et plus de 900 personnes travaillent pour le groupe en Tunisie.

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus