Homme - femme en Bretagne : les inégalités en chiffres

Publié le Mis à jour le

A la veille du 8 mars, journée internationale de la femme, l'INSEE publie une étude sur les inégalitées entre les hommes et les femmes en Bretagne. Les Bretonnes présentent des caractéristiques qui les distinguent des hommes mais aussi des femmes des autres régions. Voici quelques constats choisis.

Au 1er janvier 2014, la Bretagne compte plus d’1.680.000 femmes, soit 90.000 de plus que les hommes. Elles représentent 51,3 % de la population bretonne. Elles sont deux fois plus nombreuses que les hommes à partir de 75 ans.

Une plus longue espérance de vie que les hommes

Des bretonnes plus diplômées que les Bretons

  • Chez les 15-29 ans, 39,9 % des filles sont scolarisées contre 35,8 % des garçons, ce qui est supérieur aux taux nationaux (respectivement 37 % et 33,7 %).
  • En 2013, la sortie du système scolaire après la troisième est moins importante pour les filles que pour les garçons.
  • Elles sont moins nombreuses à s’orienter vers une filière professionnelle (41,3 % en 2013).
  • La proportion de filles inscrites au baccalauréat en filière générale est supérieure à celle des garçons tout comme leur taux de réussite. Toutes séries confondues, les Bretonnes affichent aussi de meilleurs résultats qu’au niveau national (+ 2,8 points).
  • Dans l’enseignement supérieur, elles sont nettement majoritaires dans certaines formations comme les lettres et sciences humaines alors qu’elles sont moins présentes dans les formations d’ingénieurs davantage masculines.

Moins présentent sur le marché du travail mais un écart qui se réduit

  • Dans la région comme ailleurs, les femmes sont toujours moins présentes que les hommes sur le marché du travail mais l’écart entre les taux d’activité masculin et féminin se réduit fortement : 18,8 points en 1990, contre 5,8 en 2011.
  • Entre 2006 et 2011, le taux d’activité des Bretonnes a plus progressé que celui des hommes (respectivement de 2,1 et 0,4 points).
  • Le taux d’activité des femmes est élevé en Bretagne : 89,5 % contre 86,8 % au niveau national.
  • Le travail à temps partiel en Bretagne concerne toujours plus les femmes (31 %) que les hommes (5 %). Il est également plus fréquent chez les Bretonnes que
    parmi l'ensemble des femmes métropolitaines (27,5 %).
  • Chez les salariés, dans la région comme en France, les femmes sont toujours moins rémunérées que les hommes, quels que soient leur catégorie socioprofessionnelle et diplômes. En 2012, le revenu salarial annuel moyen en Bretagne est de 16 390 € pour une femme contre 21 720 € pour un homme.

Une fonction publique très féminisée

  • En 2012 en Bretagne, 60,4%des femmes en emploi sont salariées de la fonction publique.
  • Elles exercent plus souvent des fonctions d’employées ou relevant de professions intermédiaires sauf dans la fonction publique d’État où elles occupent davantage des postes de cadres.

D'autres disparitées

Que ce soit dans les conditions de logement, la pratique sportive, la représentation politique, la participation électorale, bien d'autres données peuvent illustrer les inégalités en Bretagne entre les hommes et les femmes. Selon l'INSEE, si des avancées vers l’égalité y sont constatées, des disparités subsistent dans des domaines très variés.