• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Belle-île : les habitants exaspérés par le réseau Internet et mobile

Belle-île souffre d'un réseau Internet inadapté / © Manon Hamiot / France 3 Rennes
Belle-île souffre d'un réseau Internet inadapté / © Manon Hamiot / France 3 Rennes

En deux semaines, une pétition pour améliorer les réseaux numériques de l'île a obtenu le soutien de plus de la moitié des habitants. Ce vendredi, les quatre maires de l'intercommunalité ont rencontré un représentant de l'opérateur Orange.

Par Marc-André Mouchère

Pas de réseau : pas de nouvelles de la famille, pas de secours, pas de suivi médical, pas de connexion sur impot.gouv. et parfois même : pas de travail !

D'autant qu'à Belle-île ce n'est pas seulement le réseau Internet qui est défaillant, c'est aussi souvent le téléphone mobile.

Certains Bellilois n'en pouvaient plus alors ils ont décidé de lancer une pétition en ligne pour mettre le président de la communauté de communes en demeure d'agir. En deux semaines ils ont déjà obtenu 2700 signatures (en constante évolution sur change.org) pour un territoire qui compte moins de 6000 habitants. En réalité la population est multipliée par huit en période estivale. Certains soulignent que le réseau peut-être tout aussi défaillant en hiver. Il faut admettre aussi que les usages de l'Internet sont aussi de plus en plus gourmands.

La fracture numérique n'est pas encore résorbée en Bretagne, quelques 500 communes sont encore touchées.
Même quand ce ne sont pas des zones blanches absolues (incapacité de passer ou de recevoir un appel), ce sont des pannes intermittentes et c'est peut-être encore plus irritant quand le réseau est aléatoire.

En janvier 2018 l'État s'est engagé à un plan contre la fracture numérique mais les quatre plus grands opérateurs se sont donné trois ans pour éradiquer les zones blanches.

De son coté la région Bretagne s'est donnée jusqu'en 2025 pour équiper chaque foyer d'un réseau haut-débit grâce à la fibre.


On connaît tous un coin de campagne où le téléphone mobile ne marche pas.
Et que dire du réseau Internet qui coupe quand il pleut...

Alors à Belle-île comme ailleurs les opérateurs font la sourde oreille et vont parfois jusqu'à prétendre qu'il n'y a pas de problème.
Seulement les Bellilois sont encore plus isolés sur leur île que la majorité des mal desservis.

Un collectif de commerçants, exaspérés de ne pas pouvoir accepter les paiement par carte, ni contacter les fournisseurs aux heures de pointe, a donc lancé cette pétition avec des commentaires parfois vifs, parfois humoristiques.

 
 


Aujourd'hui les quatre maires de l'île ont reçu un opérateur mais il n'a pas pris d'engagement très précis au goût des usagers.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus