Brest - Le Conquet : le G7 parlementaire pourrait être un casse-tête pour les riverains

L'accès au port du Conquet (Finistère) sera perturbé par le sommet du G7 parlementaire / © cc - jeanmariezanoni
L'accès au port du Conquet (Finistère) sera perturbé par le sommet du G7 parlementaire / © cc - jeanmariezanoni

Les 5, 6 et 7 septembre, Brest accueillera la 17e réunion des parlementaires du G7. Au menu de ces rencontres : les enjeux maritimes. Cette réunion impliquera un important dispositif de sécurité. Il y aura donc des répercussions sur le quotidien des habitants de Brest, du Conquet et de Ouessant.

Par T. Peigné avec L. Blache


"La semaine prochaine, je ne viendrai pas du tout en fin de semaine puisqu'il sera impossible d'approcher du port" lâche Bruno, un habitant d'Ouessant, rencontré sur le port du Conquet.

Et pour cause, durant trois jours, du 5 au 7 septembre, Le Conquet va devoir vivre au rythme du G7 parlementaire. Il s’agit d’une réunion rassemblant les présidents d'assemblée parlementaire des pays du G7, en l'occurrence la France, les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Allemagne et le Canada. Mais ces représentants d'état ne se déplacent pas seuls, bien sûr. Au total, une centaine de participants est attendue. Ils seront hébergés à Brest, au Conquet et à la pointe Saint-Mathieu. Le dispositif de sécurité mis en place sera conséquent avec des restrictions de circulation draconiennes.


L'accès au port du Conquet restreint

Une partie de la ville du Conquet sera ainsi interdite à la circulation (consulter l'information de la mairie ICI). Ce sera le cas des accès pour embarquer vers les îles. La compagnie Penn Ar Bed maintient ses liaisons maritimes, mais alerte sur son site internet des conséquences des restrictions de circulation.
Par exemple, l’accès au port étant interdit aux véhicules du mercredi 4 septembre 18h au samedi 7, 17h. Si vous arrivez en voiture, il faudra stationner au parking des îles et au parking des Blancs-Sablons. Si vous venez en car, le dernier arrêt sera près de la mairie. Dans tous les cas, cela implique 45 minutes de marche pour rejoindre l'embarquement. Des dispositions particulières qui interviennent alors que de nombreuses personnes désireront se rendre sur Ouessant pour assister au festival L'Ilophone.

Le maire de Ouessant a d'ailleurs fait part de son agacement face au manque de concertation des autorités avec les élus pour anticiper les conséquences d'un tel sommet.

Pour éviter tous ces désagréments, certains habitants du Conquet s'organisent. Christian, lui, a tout simplement décidé de quitter la ville durant trois jours et s'inquiète pour ceux qui louent aux vacanciers. Selon lui, "les gens vont avoir l'impression que cela va être terrible alors que si cela se trouve, ce ne sera pas trop compliqué, le périmètre bloqué n'étant pas si important".
 

Les Capucins fermés à Brest

À Brest, les Capuçins recoivent vendredi après-midi une réunion de travail entre les présidents d'assemblée. Au menu des échanges : les enjeux énergétiques, l’alimentation et la pêche, la santé et la recherche sur de nouvelles molécules issues des océans et la protection des océans. Et pour raison de sécurité, le site sera fermé au public jusqu'à 19h. Si pour Julien Valeriano, le directeur de Climb up, un club d'escalade, cette "journée off" permettra de "faire toutes les petites maintenances que l'on doit faire depuis l'ouverture il y a cinq mois", pour Sonia Cadalen, une commerçante, cette journée de fermeture est synonyme d'une perte de chiffre d'affaires. Elle espère disposer d'un système de compensation financière de la part de l'État.

Un dédommagement qui n'est pour l'instant pas à l'ordre du jour. Le directeur des Ateliers des Capuçins espère que cette fermeture imposée sera compensée par la dimension internationale de l'événement, une publicité et une visibilité inespérées pour le lieu.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus