Cet article date de plus de 4 ans

Brest : à la recherche d'assesseurs pour le second tour...

Le second tour de la présidentielle opposera le Front National (FN) au mouvement "En Marche !" (EM). À Brest, les soutiens de François FIllon, éliminé au 1er tour, estiment que c'est au FN et à EM de fournir des assesseurs. Il risque donc d'en manquer...
Le second tour de la présidentielle opposera le Front national au mouvement "En Marche !". Les partis traditionnels, le PS et Les Républicains, en sont absents. Conséquence : il va manquer d'assesseurs dans certains bureaux de vote au second tour, comme à Brest (Finistère). Reportage : C. Aubaile / V. Morzadec / R. Gurgand / J. Abgrall. Intervenants : - Bruno Sifantus, "Rassemblement pour Brest" ; - François Cuillandre, maire de Brest.
Le code électoral est clair : chaque parti doit fournir un certain quota de présidents de bureaux de vote. Les soutiens brestois de François Fillon comptent bien se tenir à cette règle. En revanche, ils estiment que les assesseurs doivent être fournis par le Front National et par le mouvement "En Marche !" qui ont accédé au second tour.

Pour Bruno Sifantus, du "Rassemblement pour Brest", "En Marche !" doit "faire la preuve de sa mobilisation en attirant ses sympathisants", ironise-t-il. "Si ce n'est qu'une mobilisation de façade, alors on peut s'inquiéter sur la suite des événements..."

Quant au Front national, qui a "un niveau de voix important, je serais surpris qu'il ne se sente pas obligé de faire un effort du même niveau que les partis traditionnels", lance M. Sifantus. 

Liste citoyenne


Les assesseurs sont chargés notamment de faire signer les électeurs sur la liste d’émargement et de tamponner la carte électorale. Un bureau nécessite la présence de deux personnes pour tenir ce rôle pendant 11 heures. Pour satisfaire les besoins des 104 bureaux brestois, il faudrait ainsi mobiliser 300 personnes. 

Face à ce besoin, le maire de Brest a lancé une liste citoyenne. "Tenir un bureau de vote est un geste citoyen, comme venir voter", lance François Cuillandre, maire (PS) de Brest.

Si toutefois cette liste citoyenne venait à ne pas suffire, des solutions d'urgence existent. La loi précise que les assesseurs peuvent également être choisis "parmi les électeurs présents (exemple : l’électeur le plus âgé s’il manque un assesseur, le plus âgé et le plus jeune s’il en manque deux)". Des conseillers municipaux peuvent également être sommés de tenir le rôle d'assesseur : "Ce que je ne souhaite pas, c'est arriver à ce qui se passe dans certaines communes où des employés municipaux rémunérés tiennent les bureaux de vote", conclut le maire de Brest.



Les volontaires peuvent adresser un e-mail à elections@mairie-brest.fr ou appeler le 02 98 00 84 57.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique