• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bretagne : les femmes toujours moins bien payées

En Bretagne l'écart salarial entre hommes et femmes est encore de 26% / © Marc-André Mouchère France 3 Bretagne
En Bretagne l'écart salarial entre hommes et femmes est encore de 26% / © Marc-André Mouchère France 3 Bretagne

A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, l'INSEE Bretagne publie deux documents à destination du grand public sur les situations comparées femmes-hommes tout au long du parcours, de la scolarisation jusqu'à l'emploi. Les atouts de la Bretagne ne résorbent pas les inégalités.

Par Marc-André Mouchère

Ce sont des études de Valérie Molina et de Ludivine Neveu-Chéramy qui sont mises en avant par l'INSEE Bretagne à l'occasion du 8 mars. Objectif analyser les statuts comparés des hommes et des femmes depuis l'école jusqu'à l'emploi dans la vie active.
Inégalités femmes-hommes face à l’emploi en Bretagne
Valérie Molina, chef de projet INSEE, auteur du rapport sur les inégalités femmes-hommes face à l’emploi en Bretagne - France 3 Bretagne - interview par Thierry Bréhier



Une meilleure réussite scolaire des filles

Partout en France les filles réussissent mieux leur scolarité que les garçons. C’est en particulier le cas en Bretagne : à 17 ans la scolarisation est de 95,9 % pour les Bretonnes (2e rang des régions françaises derrière les Pays de la Loire) et de 94,8 % pour les Bretons (1er rang devant l’Île-de-France).
L’écart filles-garçons est seulement de 1,1% soit le plus faible de toutes les régions métropolitaines.

C'est en Bretagne également que le taux de décrocheurs scolaires est le moins élevé; et dans ce domaine les filles sont encore meilleures que les garçons.

De même, les taux de réussite au Baccalauréat dans l’Académie de Rennes figurent parmi les meilleurs de France et, là aussi les filles sont meilleures que les garçons (93,4% de réussite contre 89,7% pour les garçons).
Les filles encore plus performantes au bac que les garçons en Bretagne / © Antoinette Graal - France 3 Bretagne
Les filles encore plus performantes au bac que les garçons en Bretagne / © Antoinette Graal - France 3 Bretagne


Pourtant les performances des filles s'arrêtent là

Malgré leurs meilleurs résultats scolaires, après le Bac les filles ne s’orientent pas vers les filières les mieux cotées. En particulier, la part de filles qui s'orientent vers les classes préparatoires aux grandes écoles est inférieure de 1,9 %  à celle des garçons en Bretagne.

En Bretagne, les femmes préfèrent le "déclassement" à l'exil.

Le déclassement c'est lorsqu'une personne accepte un emploi inférieur voire très inférieur à ses diplômes et à ses qualifications professionnelles.

Rapport INSEE sur les inégalités femmes-hommes face à l’emploi en Bretagne
Valérie Molina, chef de projet INSEE, auteur du rapport sur les inégalités femmes-hommes face à l’emploi en Bretagne - France 3 Bretagne - interview Thierry Bréhier


En Bretagne le taux de déclassement des jeunes de 25 à 29 ans est le plus élevé de toutes les régions métropolitaines. Ce phénomène de déclassement est plus marqué chez les femmes, aussi bien en Bretagne (+ 6,3 points) que dans l’ensemble de la France métropolitaine (+ 6,1 points).

C'est donc un paradoxe : les bretonnes qui ont les meilleurs parcours scolaires donnent priorité à fixer leurs foyer en Bretagne plutôt qu'à rechercher un emploi mieux qualifié et mieux payé.

N'en déduisons pas trop vite qu'elles préfèrent la qualité de vie en Bretagne et la proximité familiale à une réussite professionnelle plus lucrative. Elles aimeraient sans doute cumuler les deux avantages mais le volume d'offres d'emplois qualifiés en Bretagne n'est pas assez important.

Les faibles salaires des industries agroalimentaires par exemple ont même tendance à rapprocher par le bas les salaires des hommes et des femmes. Mais inversement les femmes se cantonnent à une moindre variété de métiers que les hommes (services, aide à la personne, santé, administration...) des emplois souvent moins payés qu'ils ne devraient.


Des écarts de salaires entre hommes et femmes toujours aussi importants


D'après les plus récentes statistiques de l'INSEE, les différences salariales persistent.

Du travail oui mais pas à n'importe quel prix!

En 2016, les Bretonnes ont en effet un revenu salarial moyen inférieur de 26,6 % à celui des Bretons. Cet écart est proche de celui observé niveau national (– 27 %). Il reflète cependant des différences entre femmes et hommes quant aux conditions d’emploi, de qualification, de type d’entreprise et de localisation géographique.

Une fois neutralisées ces différences, l’écart de salaire se réduit mais demeure en défaveur des femmes. En 2011, il s’établissait ainsi à – 9 %.

Des salaires parmi les plus bas en France

En conclusion on observe qu'en Bretagne les femmes ont une plus grande réussite scolaire et sont plus diplômées que la moyenne française mais que leurs salaires sont parmi les plus bas en France pour deux raisons : leurs choix de vie et les offres d'emplois limitées en Bretagne.

Salaire moyen annuel net en euros :

 en Bretagne:                              Femmes : 18 484    Hommes  25 169   (écart -26,6)

en France métropolitaine:        Femmes : 20 629    Hommes  28 271   (écart -27,0)

Source : Insee, Recensement de la population 2013 et DADS 2013

Voir la publication de l'INSEE.

 




Sur le même sujet

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus