Cet article date de plus de 4 ans

Bretagne : la SNCF en manque de TER

En cette période automnale, la SNCF est confrontée à une pénurie de rames TER, nombre d'entre elles étant immobilisées pour des réparations. Certains trains vont être remplacés par des cars.
En Bretagne, à cause des feuilles mortes mais aussi des animaux accidentés sur les voies, de nombreux TER sont mis hors-service provoquant des pertubations pour les usagers. Il faut donc réparer les rames au plus vite. Intervenants : Nicolas Poisson, directeur Technicentre maintenance Bretagne - Gérard Lahellec, vice-président Région Bretagne chargé des transports et des mobilités

Feuilles mortes sur les rails, animaux en divagation sur les voies, arbres tombés suite aux premiers coups de vent; cet automne les obstacles rencontrés par les motrices TER de la SNCF en Bretagne se multiplient. 

Collisions avec des animaux et des arbres

Sangliers, biches ou animaux plus nombreux depuis l'ouverture de la chasse, ont été source de collisions avec les TER, plus qu'à l'habitude. De même, les périodes venteuses de ces dernières semaines ont provoqué la chute d'arbres et de branches devenant des obstacles pour les trains. Les multiples chocs qui en résultent ont endommagé de nombreux TER, directement envoyés aux ateliers pour des réparations.

Ter endommagés après des collisions avec des animaux
Ter endommagés après des collisions avec des animaux © L. Bonis

La plaie des feuilles mortes

De tout temps, qui dit automne, dit ... chute de feuilles mortes. Des feuilles qui mêlées à l'humidité ambiante collent sur les rails et créent chaque année une pellicule "graisseuse et glissante" qui diminue l'adhérence des roues. Conséquence : en phase d'accélération les trains "patinent" et en phase de freinage, "on mange le fer" c'est à dire que les roues glissent et s'usent, ne devenant plus tout à fait rondes. Au delà des temps de parcours qui s'allongent dans de telles situations, les rames ainsi anormalement usées se doivent de passer par la maintenance pour être reprofilées au technicentre de Rennes.

Les roues usées des rames SNCF sont "reprofilées" en atelier au technicentre de Rennes
Les roues usées des rames SNCF sont "reprofilées" en atelier au technicentre de Rennes © C. Jauneau


Une situation déjà tendue en temps normal

Même si les accidents causés par des animaux ou des branches sont récurrents et que les désagréments dus aux feuilles mortes sont des plus classiques en cette période de l'année, la SNCF semble cumuler les incidents ces derniers jours. Sur les 89 rames TER, qui appartiennent à la Région Bretagne, 40 ont été immobilisées la semaine dernière, soit un surplus de 40% de rames en maintenance dans les ateliers de la SNCF. Une situation exceptionnelle qui ne s'était pas produite depuis plus de 15 ans selon Gérard Lahellec (PC), vice-président au conseil régional en charge des transports et des mobilités. L'occasion pour l'élu de rappeler qu'actuellement le nombre de 89 rames est au plus juste, et que la région a commandé 22 rames supplémentaires (dont 5 doivent être confirmées) livrables d'ici quatre ans pour les dernières. Ces nouvelles rames permettront de répondre à l'augmentation du trafic TER, même en période difficile comme ces jours-ci.

Des retards et des cars

L'immobilisation de toutes ces rames a pour conséquence de perturber le trafic TER. La SNCF a ainsi averti ses voyageurs que pour la semaine qui vient, le nombre de trains et de place seront réduits et que certaines liaisons seront effectuées par des cars.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports