Drame de Plourivo (22) : la mère de famille placée en hôpital psychiatrique

Le hameau à Plourivo (22) où a eu lieu le drame / © J.M. Seigner
Le hameau à Plourivo (22) où a eu lieu le drame / © J.M. Seigner

Au lendemain de la découverte du corps ensanglanté d'un bébé de 16 mois dans une maison de Plourivo dans les Côtes-d'Armor, le procureur de la République de Saint-Brieuc a fait le point sur ce qui s'apparente à un drame familial. L'autopsie du bébé n'a pas apporté d'éléments nouveaux.

Par Thierry Peigné

Lors d'une conférence de presse, Bertrand Leclerc, le procureur de la République de Saint-Brieuc, a fait le point sur les circonstances qui entourent la découverte mardi du corps sans vie d'un bébé dans la petite commune de Plourivo.

Retrouvé mort dans le lit maternel

C'est vers 10h, que les gendarmes de Paimpol ont été appelés pour se rendre route de Coat Bruc, dans le quartier de Penhoat à Plourivo. A leur arrivée sur place, ils découvrent un garçonnet de 16 mois mort, ensanglanté, dans le lit maternel, avec une plaie par arme blanche au niveau du cou. Un couteau est retrouvé à côté du lit.

Elle s'accuse de la mort de son enfant

L'alerte a été donnée par la mère de l'enfant qui est allée au domicile d'une amie voisine pour lui signaler "qu'elle aurait sans doute donné la mort à son enfant".

La femme présentait des blessures au niveau des bras, qui pourrait laisser penser qu'elle aurait essayé de mettre fin à ses jours. Compte tenu de son état psychique fragile, la mère de famille a été hospitalisée au centre hospitalier en santé mentale de Bégard (22).
Le procureur de St Brieuc sur l'hospitalisation de la mère
Bertrand Leclerc, procureur de la République de Saint-Brieuc

Contexte familial "compliqué"

Le procureur a tenu à préciser le contexte familial "compliqué" dans lequel s'est déroulé ce drame. 

La femme, âgée de 32 ans, était mère de 6 enfants de trois pères différents. Le dernier, le bébé de 16 mois était le fils de son concubin actuel. Elle était également enceinte de 5 mois. Seuls trois enfants vivaient au domicile conjugal.

Le concubin, entendu comme témoin, a expliqué que le lundi soir, la veille des faits, une dispute avait éclaté entre eux deux comme cela se produisait fréquemment, et que la femme était allée directement se coucher.
Le procureur de St-Brieuc sur le contexte familial
Bertrand Leclerc, procureur de la République de Saint-Brieuc / Reportage : N. Rossignol - C. Bazille

L'enquête se poursuit selon la procédure de crime flagrant mais d'ici 15 jours, comme dans toute affaire criminelle, une information judiciaire pourrait être ouverte pour homicide volontaire par ascendant.

Les résultats de l'autopsie pratiquée ce mercredi après-midi sur le corps de l'enfant n'ont pas apporté d'éléments nouveaux. Les conclusions écrites ne seront connues qu'en fin de semaine.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus