Guingamp. Un vaste trafic de drogue démantelé par les gendarmes. Six personnes interpellées

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.C-A

Après un an d'enquête, les gendarmes de Guingamp viennent de démanteler un important trafic de drogue qui a conduit à six arrestations. Trois personnes ont été condamnées à des peines de prison le 13 mai. Trois autres sont en détention provisoire.

Il aura fallu un long travail d'enquête et de surveillance à la brigade de recherche de la gendarmerie de Guingamp pour démanteler un vaste trafic de drogue local.
C'est à la suite d'une plainte d'un homme, qui affirme avoir été séquestré et avoir subi des violences en raison d'une dette liée aux stupéfiants, que la gendarmerie ouvre une enquête en avril 2021.

Le plaignant donne aux enquêteurs un modus operandi sur la façon dont le trafic est géré, évoquant le climat de terreur dont le principal auteur se sert pour verrouiller son trafic et éviter toute dénonciation à son encontre.

Un kilo d'héroïne

Les investigations permettent de confirmer l'existence d'un trafic de cocaïne, héroïne et résine de cannabis. Les enquêteurs identifient également les principaux revendeurs.

Le 10 mai dernier, 80 gendarmes costarmoricains, épaulés par le GIGN de Nantes, procèdent à des perquisitions dans les résidences des personnes ciblées par l'enquête. Ils découvrent 1 kilo d'héroïne, 400 grammes de résine de cannabis, 70 grammes de cocaïne et un peu moins de 15.000 euros. Ils saisissent également une arme de poing chargée et une boîte de cartouches correspondantes.

Six personnes sont interpellées et placées en garde à vue. Deux autres, absentes de leur domicile, font l'objet d'un mandat de recherche. 

Peines de prison

Le 13 mai, les six prévenus sont convoqués devant le tribunal de Saint-Brieuc. Trois sont jugés dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance de culpabilité : ils sont condamnés à 10 mois de prison ferme, 15 et 18 mois dont 6 avec sursis.

Les trois autres, dont le chef présumé de ce trafic de stupéfiants, sont présentés le même jour en comparution immédiate. Ils ont demandé un délai pour préparer leur défense. L'audience est reportée au 5 juillet prochain. Dans l'attente, les trois prévenus ont été placés en détention provisoire.