Quand le cirque contemporain s'ouvre au public aveugle et malvoyant. Une proposition du Carré Magique à Lannion

Publié le

Ce samedi 13 novembre, les spectateurs aveugles et malvoyants pourront goûter la féérie du spectacle de la danseuse sur fil Sanja Kosonen lors d'une représentation en audiodescription au Carré Magique à Lannion.

Ouvrir le spectacle vivant aux personnes mal et non-voyantes, la salle du Carré Magique à Lannion dans les Côtes-d’Armor, s’est jetée dans l’aventure il y a trois ans.
Ce samedi 13 novembre, c’est un spectacle de cirque contemporain, "Cry me a river" de la danseuse sur fil, Sanja Kosonen, qui s’y jouera en audiodescription.

Casque sur les oreilles, les personnes déficientes visuelles pourront imaginer les danseurs, trapézistes, fil-de-féristes… C’est au contact d’une abonnée, qui perdait la vue à cause de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), que Mariane Gauthier du Carré Magique, a cherché des solutions. 

Comment va se dérouler cette séance en audiodescription ?

Mariane Gauthier : On accueille les spectateurs aveugles et malvoyants à 17h30. On leur explique où ils se trouvent, ils effectuent une visite tactile avec l’équipe du théâtre. D’abord, la salle de spectacle. Ensuite ils montent sur le plateau pour cheminer à travers la scénographie et comprendre les espaces. Là, ils peuvent toucher des éléments du décor, les agrès… Sur certains spectacles, ils peuvent aussi toucher les costumes. C’est une manière de se créer des images. Un peu avant le spectacle, on leur remet des casques et ils s'installent dans le public.

Qu'entend-on dans les casques ?  

MG : On s’est tournés vers l’association Accès Culture, qui facilite l’accès à la culture au public aveugle et malvoyant et aux personnes sourdes et malentendantes. Un  comédien de l’association écrit et enregistre les textes de description. Les phrases viennent se nicher à certains moments du spectacle. C’est diffusé depuis notre régie dans les casques du public équipé. S’il se passe quelque chose d’inattendu, notre régisseur intervient.     

Un exemple d'audiodescription à partir de 2'00 

Qu'en pensent les personnes concernées ?  

MG : Les personnes aveugles et malvoyantes ont souvent une vision très poétique des spectacles. Ça permet aussi aux familles, dont un des membres est malvoyant de venir tous ensemble.
Du côté du personnel, ça nous a permis de déconstruire les idées qu’on avait sur ce handicap. On a ainsi compris qu’il y a plusieurs façons d’être aveugle ou malvoyant. Ça nous a aussi appris à bien les accueillir : à les guider dans un escalier en leur proposant de poser leur main sur notre épaule par exemple ou à comprendre qu'il faut leur remettre les billets dans la main et ne pas se contenter de les tendre…  

Quel est le coût d'une audiodescription ?

MG : Produire une audiodescription pour un spectacle et acheter des casques, représente un surcoût d’environ 3000 € par spectacle. A Lannion, on reçoit environ 8 spectateurs aveugles ou malvoyants pour les séances qui offrent cette possibilité.
Les casques ont été financés par la DRAC (direction régionale des affaires culturelles). L’audiodescription en elle-même est proposée par l’association "Accès Culture". Le coût est partagé entre les théâtres qui achètent cette audiodescription.

Y-aura-t-il d'autres spectacles en audiodescription au Carré Magique ?

MG : Pour la saison en cours, deux autres spectacles vont être joués en audiodescription. En février 2022, "Et le cœur fume" de la compagnie Nova. Puis en mai 2022, le spectacle de danse chorégraphié par Jean-Claude Gallotta, "L'homme à la tête de chou".

Fort de cette expérience, le Carré Magique aimerait maintenant pouvoir s’ouvrir au public sourd et malentendant grâce à des adaptations en langue des signes ou surtitrées.