Perros-Guirec : deux hommes mis en examen pour avoir dégradé la stèle de Simone Veil

Publié le Mis à jour le
Écrit par la rédaction

Deux hommes d’une soixantaine d’années et originaires des Côtes-d’Armor ont été mis en examen. Ils sont suspectés d’avoir dégradé la stèle rendant hommage à Simone Veil, à Perros-Guirec.

Les deux hommes ont été interpellés mardi 24 août. Tous deux sont âgés d’une soixantaine d’années, originaires des Côtes-d’Armor, mais n’ont pas de lien particulier entre eux. Et pas de casier judiciaire, jusqu’ici.

Ils ont été placés en garde à vue puis mis en examen aux chefs de dégradations aggravées, injures publiques aggravées et provocation à la haine. Avec pour circonstance aggravante de ces infractions, leur caractère racial.

Le point sur l'enquête avec Stéphanie Labrousse :

durée de la vidéo: 01 min 21
Perros-Guirec : deux personnes mises en examen pour des dégradations sur la stèle de Simone Veil

« Le remarquable travail d'enquête réalisé par les unités de recherches de la gendarmerie et de ses départements spécialisés a permis tout d'abord l'identification de l'auteur du tract distribué sur la commune à la suite des troisième faits de dégradations », écrit Antoine Loussot, vice-procureur au parquet de Saint-Brieuc, dans un communiqué adressé à la presse.

Ce premier suspect « a reconnu avoir rédigé et distribué ce tract. Il conteste avoir réalisé de quelconques dégradations, sans élément pour le confondre pour l'heure », précise-t-il.

Le deuxième suspect s'est rendu à la gendarmerie

Le deuxième homme mise en examen bénéficie d’une mesure de curatelle. Il s’est présenté de lui-même à la gendarmerie de Perros-Guirec lundi dernier, en fin d’après-midi.

« Il reconnait les faits de dégradations hormis les derniers faits en date du 14 août qui semblent relever d’ailleurs d’un autre mode opératoire », observe Antoine Loussot.

Les deux hommes sont maintenant placés sous contrôle judiciaire.

L’enquête se poursuit, les dernières dégradations restant pour l'heure sans auteur identifié.