Mort tragique d'un jeune ingénieur breton abattu devant son domicile en Côte d'Ivoire

Publié le Mis à jour le

Clément Nourisson, originaire de Plérin dans les Côtes d'Armor et dont les parents résident aujourd'hui à Locquirec (Finistère) était ingénieur principal chez Bouygues construction. Il travaillait sur le chantier du futur métro d'Abidjan en Côte d'Ivoire. C'est en rentrant chez lui avec un ami, qu'il a été braqué par deux individus le 17 juillet dernier. Il a été mortellement touché de deux balles.

L'affaire est encore loin d'être élucidée mais elle a fait la une des médias locaux en Côte d'Ivoire. La police ivoirienne a ouvert une enquête sur ce dossier.

Selon le site linfodrome.com, Clément Nourrisson, 31 ans, était en compagnie d'un ami pour une soirée dans un restaurant avant de rentrer à son domicile en voiture dans le quartier dit "Zone 4" de la commune de Marcory où se regroupent les expatriés d'Abidjan. Ils auraient été suivis en scooter et braqués par deux individus qui voulaient leurs téléphones portables, leur argent et la clef du véhicule.

Clément et son ami s'exécutent mais quand on lui demande les clefs de son domicile où dort sa compagne, le jeune breton refuse, craignant pour sa sécurité. C'est à ce moment là que le drame survient. Selon le site africain Koaci.com, il aurait été mortellement touché de deux balles. Son ami aurait réussi à se cacher derrière la voiture. Les malfrats auraient, eux, pris la fuite.



Le corps de Clément Nourisson a été rapatrié en France. Ses obsèques ont été célébrées vendredi 29 juillet dernier en l'église de Locquirec.

Contacté par l'AFP, le parquet de Paris indique également avoir ouvert une enquête pour homicide volontaire. Il se saisit lorsqu’un crime est commis à l’encontre d’un ressortissant français à l’étranger. L’enquête française a été confiée à l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP).