• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Amiante : 276 ex-Chaffoteaux aux Prud'hommes

Les ex salariés Chaffoteaux lors de la première audience aux prud'hommes
Les ex salariés Chaffoteaux lors de la première audience aux prud'hommes

Le procès aux prud'hommes engagé par 276 ex salariés de Chaffoteaux, qui demandent la reconnaissance de leur préjudice d'anxiété pour avoir été exposés à l'amiante, a commencé aujourd'hui. Le tribunal de Saint-Brieuc étant trop petit, l'audience se déroule dans l'amphithéâtre de la faculté de droit.

Par E.D

Ils ont été exposés à l'amiante pendant plus de 20 ans, avant de partir en "pré-retraite amiante", un dispositif mis en place par l'entreprise. Ces anciens salariés de l'usine de chaudière Chaffoteaux demandent aujourd'hui à être indemnisés au titre du préjudice d'anxiété, une nouveauté de la jurisprudence : ce motif de poursuites ne concerne pas seulement les personnes atteintes d'une maladie professionnelle mais tous ceux qui, ayant conscience de leur exposition à l'amiante, vivent dans la peur de tomber malades eux aussi.

Des précédents victorieux

Les audiences prud'homales se dérouleront sur deux jours. Sur les 277 plaignants, le cas de 145 personnes sera étudié aujourd'hui 24 septembre. Les 132 autres dossiers seront présentés le 1er octobre. Florence Richefou, avocate au barreau de Saint-Brieuc, réclamera 15 000€ d'indemnisation par personne.

L'avocate est optimiste quant à l'issue de ces deux journées d'audience. De fait, celle qui défend la cause depuis 2009 a déjà gagné deux procès pour la reconnaissance du même préjudice. En 2011, 45 ex-salariés avaient obtenu 8000 € chacun d'indemnisation. En 2013, 55 autres plaignants avaient obtenu la même somme.

Dans l'amphithéâtre de la fac de droit

Le tribunal des prud'hommes et le tribunal de grande instance de Saint-Brieuc ne possèdent pas de salles suffisamment grandes pour accueillir un procès d'une telle ampleur. L'audience se tient donc dans un amphithéâtre de la fac de droit, sur le campus Mazier.

L'amiante, un scandale sanitaire

Les risques sanitaires liés à l'amiante sont connus depuis près d'un siècle et sont inscrits au tableau des maladies professionnelles depuis 1945. Ce matériau isolant bon marché a pourtant été largement utilisé en France jusqu’à son interdiction complète en 1997. Selon les estimations de l’Institut de veille sanitaire (INVS), l'exposition à l'amiante aurait fait entre 61 000 et 118 000 morts entre 1995 et 2009. Le Haut Conseil de la santé publique dit encore redouter entre 50 000 et 75 000 cas de cancers du poumon dus à l’amiante, et entre 18 000 et 25 000 cas de mésothéliome, un cancer de la plèvre qui, dans 80 % des cas, peut être attribué à l'exposition à l'amiante.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus