Parc éolien en baie de Saint-Brieuc : le début des travaux retardé, les pêcheurs manifestent à terre

Environ 250 personnes se sont rassemblées ce matin, à 10h, devant la préfecture de Saint-Brieuc (22). Associations de défense de l'environnement, pêcheurs et élus protestent contre la construction d'un parc éolien en baie de Saint-Brieuc.

 

Environ 250 personnes se sont rassemblées devant la Prefecture des Côtes d'Armor à Saint-Brieuc, vent debout contre le projet de parc éolien, dont les travaux devaient débuter ce lundi 3 mai.

Des coquilles Saint-Jacques vides ont été déversées devant les grilles de la préfecture de Saint-Brieuc. En guise de symbole.

Cette manifestation contre la construction du parc éolien de Saint-Brieuc est à l'initiative d'associations de défense de l'environnement comme Gardez les Caps ou Erquy Plurien Environnement.

durée de la vidéo: 01 min 35
Parc éolien à Saint-Brieuc : les pêcheurs manifestent contre le début des travaux

Des pêcheurs de la baie de Saint-Brieuc mais aussi des élus comme le député Marc Le Fur (LR) ou le maire d'Erquy, Henri Labbé, sont venus en soutien.

Les travaux du futur parc éolien de la baie de Saint-Brieuc devaient débuter aujourd’hui. Mais le navire chantier Aeolus était encore au mouillage ce matin, du côté des îles anglo normandes

Dès 6 heures ce matin, des pêcheurs s'étaient  réunis à Saint-Quay Portrieux. Ils voulaient partir en mer, pour protester contre le début des travaux en baie. Ils ont finalement renoncé. Pas la peine d'aller protester sur une mer vide, faute d'adversaire.

La mauvaise météo, prévue ces prochains jours, pourrait expliquer le "retard à l'allumage" du chantier. 

Les moyens de l'Etat pour protéger le chantier

Dans un communiqué publié aujourd'hui, le préfet maritime de l'Atlantique avertit : plusieurs navires de l'Etat (gendarmerie maritime, marine nationale et douanes) vont être déployés sur la zone des travaux.

"Outre le bon déroulement du chantier, l’objectif est avant tout de garantir la sécurité de la navigation, des personnes, des biens et de l’environnement", insiste le préfet maritime, le vice-amiral d’escadre Olivier Lebas.

"La préfecture maritime de l’Atlantique instaure une zone réglementée pour toute la durée des travaux. Le mouillage de tout navire ou engin, ainsi que la plongée et la pratique de tout type de pêche y sont interdits. Pour les navires de moins de 25 mètres, la navigation demeure cependant autorisée, à la condition de ne pas s’approcher à moins de 500m des navires affrétés pour le chantier", rappelle le commnuiqué de la préfecture maritime.

Le patrouilleur côtier de gendarmerie maritime (PCGM) Géranium, la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Trieux, le bâtiment remorqueur de sonars (BRS) Altaïr de la marine nationale, le bâtiment base de plongeurs démineurs (BBPD) Styx ou le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Rhône font partie des moyens mobilisés pour sécuriser le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement