• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

À Saint-Brieuc, 13 coups de couteau, et toujours un trou noir

le procès de 13 coups de couteau à Saint-Brieuc
Le récit de cette première journée d'audience, par Fabrice Leroy.

En janvier 2014, un jeune homme de 27 ans avait été poignardé à mort en plein centre-ville de Saint-Brieuc. Le procès de son meurtrier présumé, un militaire en permission, a débuté ce vendredi devant la Cour d'assises des Côtes d'Armor.

Par Stéphane Grammont

C'est le procès d'un drame lié à l'alcool qui s'est ouvert ce vendredi à la cour d'Assises des Côtes d'Armor. L'accusé présent dans le box, un jeune homme de 29 ans, est un, "taiseux". Un homme discert, mais qui devient bagarreur lorsque qu'il a bu.

Militaire, engagé au régiment de verdun, il est en permission au moment des faits, dans la nuit du 7 au 8 janvier 2014.

Vers 3 heures du matin, après une soirée où il a bu et fumé du cannabis, il se retrouve près d'un distributeur automatique de pizza, rue de la Poissonnerie. C'est là qu'il croise Aurélien Vinot, sa future victime. POur des raisons encore obscures, il va lui porter 13 coups de couteau. Des coups mortels.

De ces coups, l'accusé ne se souvient de rien, "c'est le trou noir" précise Emeric Martin de Poulpiquet, l'avocat de la famille de la victime, qui "est très dubitative sur le fait d'obtenir des réponses".

Sur le même sujet

Anthenea, la maison flottante de luxe

Les + Lus