• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Brieuc : huit Gilets jaunes condamnés à du travail d'intéret général

8 prévenus comparaissaient ce lundi devant le tribunal correctionnel de saint-Brieuc / © France 3 Bretagne - S. Gruaux
8 prévenus comparaissaient ce lundi devant le tribunal correctionnel de saint-Brieuc / © France 3 Bretagne - S. Gruaux

Alors que le mouvement des Gilets jaunes se poursuit, les comparutions de manifestants interpellés se succèdent. Ce lundi 7 janvier à Saint-Brieuc, huit personnes ont été condamnées à des peines de 70 à 140 heures de travail d'intérêt général.

Par J.M. Seigner avec T.P.


C'est à l'issue d'une audience fleuve ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, que les huit personnes ont été condamnées.

Face à la présidente, ils étaient huit à répondre de faits de violences et d'outrages commis dans la nuit du 1 au 2 décembre à l'adresse de policiers venus contenir les ultimes débordements.

La plupart des prévenus âgés de 20 à 40 ans n'ont pas vraiment d'antécédents judiciaires, des personnes insérés qui se sont apparemment laissés griser par la force du mouvement. "Ce ne sont pas des émeutiers, des casseurs. La plupart n'ont pas ou peu de casiers judiciaire et pas pour des violences. Il faut donc qu'il soient jugés en fonction du contexte particulier et des personnalités et au regard de la relative gravité des faits." explique Murielle Guérin, l'avocate de l'un des 8 prévenus.


Une procédure judiciaire adaptée ?


Certes, il y a bien eu des jets de bouteilles cette nuit-là, des injures à répétition mais au bout du compte et fort heureusement aucune blessure constatée sur les trois policiers de la Brigade anticriminalité (Bac) qui sont intervenus et qui se sont portés parties civiles. Pour un des avocats de prévenus, le rappel à la loi aurait pu prendre une autre forme, sous forme d'une procédure judiciaire plus légère.

Lors de l'examen de chaque personnalité, et bien avant les réquisitions du parquet, la présidente a laissé supposer un recours possible à des peines assorties du sursis simple ou bien encore à des travaux d'intérêt général. Une volonté affichée de ne pas juger sous la pression d'une actualité toujours brûlante, à peine perçue par les leaders du mouvement des Gilets jaunes. Pour eux, malgré ces interpellations qu'ils qualifient de "ciblées", il faut rester mobilisé.

La confrontation police-manifestants risque encore de se prolonger. Une manifestation régionale des Gilets jaunes est prévue ce samedi 12 janvier à Saint-Brieuc.
 


Les réquisitions du procureur de la République


- Pour deux des prévenus : 3 mois de prison avec sursis et 500€ d’amende
- Pour deux prévenus : 6 mois de prison avec sursis et 500€ d’amende
- Pour un prévenu : 4 mois de prison avec sursis et 500€ d’amende
- Pour trois prévenus : 3 mois de prison avec sursis et 105h de TIG (travail d'intérêt général)

La décision du tribunal est tombée dans la soirée. Les peines infligées vont de 70 heures à 140 heures de travail d’intérêt général (TIG).
 

A lire aussi

Sur le même sujet

"L'odyssée des forçats de la mer" extrait

Les + Lus