Démographie. En 2021, la Bretagne détient le record d'augmentation du nombre de naissances en France

Publié le Mis à jour le

L’Insee a dévoilé les statistiques de l'état civil ce jeudi 6 janvier. En moyenne, les maternités bretonnes affichent un nombre de naissances en augmentation en 2021 : 2,3 % de bébés en plus qu’à la même période en 2020, selon des chiffres provisoires. Un petit baby-boom régional qui pourrait continuer sa poursuite en 2022.

La Bretagne est la région avec la plus forte augmentation de naissances enregistrées en France entre l'année 2020 et 2021. C'est le constat de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), selon des données encore provisoires sur les onze premiers mois de l'année 2021, publiées ce jeudi 6 janvier.

Avec la pandémie de Covid-19, de nombreux parents ont repoussé à des jours meilleurs leur projet d'avoir un enfant. Mais la chute des naissances n'aura pas duré très longtemps. 

Près de 30 000 bébés bretons

Au total, 29 945 bébés sont nés en Bretagne entre janvier et novembre 2021, contre 29 268 à la même période en 2020. Soit une hausse de 2,3 %. Un taux qui peut paraître peu élevé, mais qui représente un petit baby-boom régional comparé au reste de la France.

D'après les données communiquées par l'Insee, la région devance les Pays de la Loire (+2,1 %), l'Occitanie (+1,4 %), la Nouvelle-Aquitaine (+1,2 %), la Corse (+1,1 %), l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Provence-Alpes-Côte d'Azur (+0,2 %). Toutes les autres régions ont une baisse du nombre de naissances enregistrées sur les onze premiers mois de l'année 2021.

La Bretagne moins impactée par l'épidémie au premier confinement ?

Dès février 2021, la Bretagne est la seule région métropolitaine où le nombre moyen de naissances par jour est supérieur (+1 %) à celui observé en février 2020. Une spécificité qui peut s'expliquer par le fait que la Bretagne ait été l'une des régions françaises les moins touchées par l'épidémie de coronavirus pendant le premier confinement. 

Mais c’est en mars et en avril 2021 qu’on constate la plus forte hausse : +8,1 % de naissances qu’à la même période un an plus tôt, comme le démontre le graphique ci-dessous.

Selon l’Insee, cette hausse traduit “un phénomène de rattrapage après un mois de janvier très impacté par les conséquences de la crise sanitaire (– 6,1 %), tandis que le nombre de naissances quotidiennes était redevenu équivalent à celui de 2020 dès le mois de février.” Cette hausse du nombre de naissances pourrait continuer sa poursuite en 2022.

Ille-et-Vilaine et Morbihan : 6 % de naissances en plus

Parmi les quatre départements bretons, l’Insee relève des disparités. Les Côtes-d’Armor représentent le seul département où les naissances enregistrées de début janvier à fin novembre 2021 ont baissé : -4,2 % par rapport à la même période en 2020.

Les départements d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan, de leur côté, ont connu une forte hausse de naissances enregistrées : près de 6 % d'augmentation chacun. De son côté, le Finistère compte 151 naissances en plus.

Arthur et Jade, les prénoms les plus donnés en Bretagne en 2020

Qui dit naissances dit nouveaux prénoms... Et les prénoms suivent des modes, c’est bien connu. Dans sa dernière étude publiée en juillet 2021, extrait de l'état civil, l’Insee dévoilait les prénoms les plus donnés en Bretagne.

Avec 230 attributions, c’est Arthur qui est le prénom le plus donné aux garçons en 2020 dans la région. Le prénom Jade prend la tête du classement féminin avec 211 attributions. 

On retrouve également en tête de classement les prénoms Louise, Ambre, Emma, Raphaël, ou encore Malo.