• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le drapeau finistérien, champion des drapeaux sacré sur Twitter

Un lion et un bélier ornent le drapeau du Finistère / © Mortadelo2005
Un lion et un bélier ornent le drapeau du Finistère / © Mortadelo2005

Une compétition virtuelle a sacré le drapeau du Finistère. Le drapeau du département a remporté un concours lancé par la société française de vexillologie (qui étudie les drapeaux et les pavillons) en battant celui du Haut-Rhin.

Par Emilie Colin


106 drapeaux concouraient pour la coupe "What the vex 2019" dans la catégorie département. Ce concours organisé en ligne notamment via Twitter a été lancé par la société française de vexillologie. La vexillologie étudie l'histoire et la signification des drapeaux. C'est finalement le Finistère qui l'a emporté contre le Haut-Rhin avec 53 % des votes pour le Penn Ar Bed. Le lion, à gauche évoque le Léon, le bélier vaillant représente lui la Cornouaille. 

La compétition a pris une tournure dans le réel puisque chaque département s'est amusé à relayer le concours. Le Haut-Rhin a carrément changé sa photo de profil sur Twitter en vue de la finale.
 

Après la victoire, c'est Nathalie Sarrabezolles qui a remercié celles et ceux qui avaient porté les couleurs du Finistère, félicitant le Haut-Rhin pour son fair-play.
 

 

Un beau drapeau, bien construit c'est celui qui se lit de façon horizontale. Surtout la partie près du mât lorsqu'elle ne flotte pas.


Faire aimer les drapeaux


"La Bretagne a une création de drapeaux incroyable, de très belle qualité" s'enthousiasme Cédric de Fougerolle, président de la Société française de vexillologie. Son association qui regroupe près de 120 passionnés veut faire aimer un objet qui n'a plus tellement pignon sur rue en France. "On en a une image très nationaliste contrairement à d'autres pays même si les Français se réapproprient leur drapeau" explique-t-il. Et d'ajouter "par exemple, dans les manifestations des Gilets jaunes, on a vu surgir des drapeaux de département. Cela rejoint l'idée d'une identité, hyperlocale." 

L'identité c'est ce qui a payé dans ce concours. "En Bretagne et dans le Haut-Rhin, les drapeaux flottent, on les voit. Pour le Finistère, l'aspect maritime compte aussi beaucoup." 

L'objectif affiché par les organisateurs : valoriser les drapeaux bien construits. "Un drapeau ça bouge ou alors ça pend. C'est beaucoup plus lisible quand c'est horizontal. Par exemple pour le drapeau du Finistère ce qui est intéressant c'est la bande formée par les hermines qui donne du mouvement." 

La prochaine compétition virtuelle fera la part belle aux villes. Rendez-vous est pris pour la rentrée prochaine. 


Pour en savoir plus sur les drapeaux bretons


Ph. Rault. "Les drapeaux bretons de 1188 à nos jours". Spezet, Coop Breizh et "Guide des drapeaux bretons et celtes" de Divi Kervella et Mikael Bodlore-Penlaez. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus