Duel d'entrepreneurs bretons : Vivendi s'empare de Gameloft, éditeur de jeux vidéos

Le groupe Vivendi, tenu par Vincent Bolloré issu d'une famille bretonne, a réussi après plusieurs mois d'âpres tractations boursières, à prendre le contrôle de Gameloft, éditeur français de jeux vidéos sur mobiles, tenu par d'autres Bretons, les frères Guillemot.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Vivendi, après être entré l'an dernier au capital des deux éditeurs de jeux français Ubisoft et Gameloft, fondés et dirigés par les cinq frères Guillemot, originaires de Carentoir (Morbihan), avait lancé en mars une offre publique d'achat hostile sur Gameloft, valorisant l'entreprise à 700 millions d'euros, malgré des tentatives des fondateurs pour s'y opposer.

Plus de 61% du capital de Gameloft

Ce mardi, l'autorité des marchés financiers a fait état du succès de cette OPA, qui a permis à Vivendi d'obtenir, selon un décompte provisoire effectué lundi, plus de 61% du capital de Gameloft. Le chiffre définitif sera connu jeudi.

L'issue de cette bataille boursière reste cependant suspendue à une décision de la Cour d'appel de Paris après un recours engagé par l'éditeur de jeux mobiles, dont la famille Guillemot détenait 21,7% du capital en avril. Pour le groupe de Vincent Bolloré, le patrn breton, originaire d'Ergué-Gabéric dans le Finistère, l'acquisition de Gameloft s'inscrit dans sa stratégie de devenir un leader mondial des contenus et des médias, et un revirement par rapport à ses anciens dirigeants qui avaient cédé il y a plusieurs années la quasi-totalité des parts de Vivendi au sein du géant américain des jeux vidéos Activision Blizzard.

Ubisoft en ligne de mire

Après la prise de contrôle de Gameloft, tous les regards sont désormais tournés vers Ubisoft, dont Vivendi est devenu le premier actionnaire avec près de 18% du capital. Jusqu'ici, le groupe a dit ne pas vouloir lancer une OPA sur l'éditeur, qui est d'une taille beaucoup plus importante que Gameloft, mais il a demandé à être représenté à son conseil d'administration.

Fondé en 1999, Gameloft est spécialisé dans la conception et la distribution de jeux vidéos sur appareils mobiles, et a vu son activité grimper ces dernières années avec la démocratisation des smartphones et autres tablettes. En pleine restructuration, l'entreprise a cependant perdu 24,2 millions d'euros l'an dernier, pour un chiffre d'affaires de 256,2 millions.