• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ensemble c'est mieux

Du lundi au vendredi à 10 h 45
Logo de l'émission Ensemble c'est mieux

Gestion des déchets : faut-il généraliser la redevance incitative ?

Gérer ses déchets pour les réduire au maximum / © PHOTOPQR/LE PARISIEN
Gérer ses déchets pour les réduire au maximum / © PHOTOPQR/LE PARISIEN

Produire moins de déchets, moins payer c'est le principe de la tarification incitative en place dans neuf collectivités en Bretagne. Faut-il la généraliser ? Explications d'Eva Besnard, chargée de mission à l’ADEME, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

Par Emilie Colin

Combien coûtent les ordures, de manière générale ? Une majorité (85%) de collectivités finance la collecte des déchets ménagers par le biais de la taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères (TEOM). Cette dernière est payée tous les ans par tous les propriétaires (ménages et entreprises soumis à la taxe foncière) dans le cadre des impôts locaux, avec la taxe foncière. Son montant dépend de la valeur locative du logement (donc pas de lien avec la quantité de déchets produits). 

La redevance incitative : prendre en compte la quantité de déchets


Eva Besnard, chargée de mission à l’ADEME, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie rappelle le principe de la tarification incitative, laquelle prend en compte la production de déchets des ménages. En Bretagne, neuf collectivités ont fait ce choix

Tarification incitative et gestion des déchets font-ils bon ménage ?



A lire aussi

L'histoire du football féminin